Peuple congolais, libère-toi

28 Juin

http://www.dailymotion.com/video/xdkri1_fweley-diangitukwa-a-propos-de-cheb_news#from=embed

Peuple congolais, libère-toi

 Par Dr Fweley Diangitukwa, politologue et écrivain

Peuple congolais, nous avons été assez exploités, assez dominés sous la colonisation et sous le mouvement populaire de la révolution soutenu par les pays capitalistes qui pillaient les ressources naturelles du Congo avec la complicité de Mobutu et de son clan au pouvoir. Notre pays est maintenant pillé par le Rwanda avec la complicité de l’un des leurs qui s’est affublé du nom de Kabila. Après tant de souffrances et de résignation, devant la duplicité avérée et le double langage de l’actuel chef de l’Etat pour séduire les Congolais naïfs et assoiffés de pouvoir, l’heure de nous révolter massivement est venue. Nos parents ont redressé leur front pour combattre opiniâtrement la colonisation belge. Ils ont fait accéder le Congo à l’indépendance dans le but de nous voir libres. Or, nous ne le sommes pas devenus à cause de la convoitise des pays étrangers qui s’appuient sur quelques-uns des nôtres pour poursuivre la colonisation du Congo sous une forme nouvelle et voilée, en s’appuyant sur nos voisins Rwandais qui sont entrés au Congo avec soldats et armes à la main ; en s’appuyant, à l’intérieur du pays, sur l’un des leurs devenu chef de l’Etat dans le pays de Kimpa Vita, de Simon Kimbangu, de Joseph Kasa-Vubu et de Patrice-Emery Lumumba ; en s’appuyant également sur des Congolais éduqués mais assoiffés de pouvoir, d’argent facile et d’honneur. Aujourd’hui, les Congolais sont humiliés et soumis dans leur propre pays. Pour accéder au pouvoir, ils doivent passer par Joseph Kabange qui défend, dans un langage alambiqué, les intérêts de ses commanditaires, à savoir les autorités du pouvoir mono-ethnique de Kigali qu’il représente à Kinshasa et des puissances étrangères qui livrent des armes à Kagame et à Museveni pour piller le Congo et pour l’affaiblir. Nous avons déjà perdu plus de six millions des nôtres. Nos mères, nos femmes, nos filles et nos enfants mineures sont constamment violées dans l’unique but de souiller le Congo.

Nous avons assez enduré. Après la longue nuit, la lumière doit désormais poindre à l’horizon : cessons de vivre sous la botte de cet homme qui reçoit les ordres de Kigame et des réseaux maffieux étrangers. Révoltons-nous contre celui qui nous opprime, qui nous massacre. Révoltons-nous contre son pouvoir qui nous a pris en otages dans notre propre pays. Révoltons-nous contre ses complices congolais qui acceptent de composer avec le pouvoir ignoble de celui qui n’a cessé de trahir la cause congolaise. Soulevons-nous contre tous ceux qui occupent les postes les plus stratégiques du pouvoir, qui défendent publiquement le pouvoir de « Kabila » et qui vivent aux dépends du peuple congolais sans chercher à protéger et à promouvoir

Ne nous reconnaissons plus dans le pouvoir de l’imposteur, combattons-le avec pugnacité et sans plus reculer, car il incarne un pouvoir oppresseur, tyrannique et esclavagiste. Ne nous reconnaissons plus dans ce pouvoir factice qui complote quotidiennement contre les intérêts du peuple. Combattons-le en étant tous unis.

Opposons-nous avec une détermination féroce à la duplicité de celui qui se dit fils de Laurent-Désiré Kabila. Aspirons tous à la liberté, à la vraie liberté, à celle qui ne se donne pas sur un plateau, mais à celle qui s’arrache. N’ayons plus peur de la mort. Aspirons tous ensemble à l’indépendance, à la vraie indépendance, sur le sol de nos ancêtres. Cessons d’être naïfs. Cessons de privilégier nos intérêts égoïstes.

Arrêtons d’être complaisants et contemplateurs pour devenir définitivement exigeants et intransigeants. Barrons le chemin à tous ceux qui nous oppriment et à tous leurs représentants. C’est en devenant maîtres dans notre propre pays que nous construirons un pays plus beau qu’avant, que nous réaliserons le rêve des pères de l’indépendance et que nous assurerons un meilleur avenir aux générations futures. Nous n’avons plus d’autre choix que la révolte collective, car nous avons assez attendu au point de perdre six millions de nos compatriotes. Révoltons-nous.

Aujourd’hui et maintenant. Chacun là où il se trouve et en utilisant les moyens qui lui sont les plus appropriés. Demain, nous serons libres. Oui, libres. Sans « Kabila », sans Kagame, sans les Congolais complices d’un pouvoir étranger incapable de garantir la souveraineté du Congo, de défendre l’intégrité territoriale, de penser aux intérêts des nationaux et de contribuer au développement du Congo, sans ceux qui nous oppriment et nous exploitent à distance. C’est notre détermination collective qui fera reculer le plan machiavélique des nos adversaires. Sans cette détermination, la colonisation du Congo se poursuivra et nous aurons manqué à notre mission sur terre : rendre la dignité à chaque Congolais.

Nos parents s’étaient massivement révoltés contre la colonisation belge en 1959.

Cela a conduit à l’indépendance de notre pays. Que ce 30 juin 2009 soit le début de notre opposition, de notre résistance publique et collective contre ce régime de corruption qui nous maltraite et nous infantilise. Le président Joseph Kabange, dit Kabila, contribue cyniquement à l’extermination des Congolais vivant à l’Est de la République (voir les liens ci-dessus et ci-dessous et lire le livre du journaliste camerounais Charles Onana : « massacré les adeptes de Il n’a jamais condamné les auteurs de différents assassinats, il emprisonne les Congolais qui s’opposent à sa dictature et paupérise les Congolais. C’en est trop.

Révoltons-nous en masse en le combattant et en combattant tous ceux qui négocient en catimini des postes politiques qu’ils partagent ensuite publiquement avec le bourreau du peuple congolais. Notre silence collectif, notre indifférence, notre goût du gain facile et notre lâcheté constituent une caution objective à la situation dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui. Combattons tous ensemble cet intrus avant qu’il ne nous empoisonne tous et ne nous extermine. Levons-nous comme un seul homme contre son pouvoir exécrable. Oui. Il est temps.

Joseph Kabange, surnommé Kabila, ne changera pas le destin du Congo parce qu’il a été placé à la tête de notre pays par les réseaux maffieux des Etats les plus influents du système des Nations Unies qui le soutiennent contre vents et marées malgré sa dictature, son impopularité grandissante et les crimes qu’il commet sur le sol de nos ancêtres. Ces réseaux-là connaissent pertinemment cet homme, son origine et sa mission à la tête du Congo. Ils savent que Joseph Kabange ne mérite pas d’être le chef de l’Etat du Congo mais puisqu’il travaille pour eux, pour le maintien et la sauvegarde de leurs intérêts au Congo, ils ferment les yeux sur son ignorance, sur son incompétence, sur ses crimes, sur sa duplicité et sur ses jongleries comme en 2006 avec les fraudes électorales qu’ils ont co-organisées dans l’unique but de faciliter le pillage et la dépendance de la RDC. Notre pays est, à leurs yeux, trop riche pour être remis entre les mains de vrais nationaux. Joseph Kabange est un incompétent notoire qui ne mérite pas de diriger le Congo. Sans nos efforts et notre opposition, les pays étrangers qui le soutiennent et la justice internationale qui ferme continuellement les yeux sur les crimes commis en RDC ne mettront jamais fin à la souffrance des Congolais. Les élections de 2011 ressembleront inévitablement à celles de 2006. Il n’y a aucune raison de fonder un quelconque espoir en misant sur ces élections futures pour changer le paysage politique du Congo. Débarrassons-nous donc de ce Raïs insolite qui fait la honte de la République sur la scène internationale. Retrouvons notre dignité collective afin de tracer librement un avenir meilleur pour notre pays. Les puissances qui ont soutenu Kagame, qui l’aident à se maintenir au pouvoir et à piller l’Est du Congo sont les mêmes qui ont soutenu Joseph Kabange à s’emparer du pouvoir après avoir assassiné Laurent-Désiré Kabila. Au Rwanda et en RDC, le scénario est le même.

Peuple congolais, ne soit pas continuellement dupe. Le monde est aux mains des stratèges couverts de visage affable, comme l’est Joseph Kabange. N’oublie pas que, c’est au Congo, sous le régime de Joseph Kabange, surnommé Kabila, que le monde a connu le plus grand nombre de victimes depuis la deuxième guerre mondiale.

Débout Congolais. Unis par le sort. Unis dans l’effort pour la vraie indépendance. Dressons nos fronts, longtemps courbés. Et pour de bon, prenons le plus bel élan. Dans la paix. Ô Peuple ardent, par le labeur, nous bâtirons un pays plus beau qu’avant.

 

news

http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=500000&channel=#bcid=670796;vid=

10725881

Ecoutez ces deux vidéos pour vous convaincre si cela est encore nécessaire :

news

10725881

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :