Le règne du mensonge politique en RD Congo. Qui a tué Kabila ?

28 Juin

11 décembre 2006

Le règne du mensonge politique en RDC. Qui a tué Kabila?

medium_laurentdesirekabila.gif© Fweley DIANGITUKWA
Éditions L’Harmattan

Voici enfin expliquées en détail les raisons et les circonstances de l’assassinat du président autoproclamé Laurent-Désiré Kabila, les origines de Joseph Kabila et le nouveau style de recolonisation de la République démocratique » du Congo (plus subtil et plus stratégique) mené à partir des représentants locaux acquis aux idées des potentats étrangers. Le peuple congolais est terrorisé, trompé et appauvri à dessein afin de spolier plus facilement les richesses minières du Congo.

« Le règne du mensonge politique en RD Congo » est un livre qui doit être lu par les Congolais qui aiment profondément leur pays et par tous les amis de la RD Congo. Faites connaître ce livre autour de vous. Le tirage étant limité, veuillez commander votre exemplaire dès aujourd’hui.

La vie politique congolaise est réglée par le mensonge. Parmi les dossiers les plus chauds sur cette question, il y a la nationalité des soldats rwandais incorporés dans l’AFDL, le massacre des réfugiés Hutu en RDC, le vrai mobile de l’assassinat de L.-D. Kabila caché aux Congolais, le choix de son successeur, le curriculum vitae très discuté de Joseph Kabila et de plusieurs hommes politiques haut placés, les objectifs poursuivis par l’AFDL, les CPP, le PPRD, l’enrichissement sans cause des hommes politiques, etc.

A cause de son âge avancé, LDK ne pouvait plus être ce soldat à l’image héroïque de Che Guevara. Ainsi, chaque brave guerrier qui pouvait accepter de mener la guerre pour son compte devenait son allié, son ami, son confident, son frère ou son « fils ». Il a présenté James Kabarebe, sujet rwandais, comme un parfait citoyen congolais. Le président L.-D. Kabila a pactisé avec tout individu qui était capable de lui montrer le « bon » chemin, augmentant ainsi la confusion dans la question de la nationalité.

Les services de renseignement étaient truffés d’étrangers qui se disaient Congolais et qui étaient présentés tels quels par Kabila lui-même. En politique, lorsqu’un homme d’État a menti une première fois, il a tendance à persévérer dans son mensonge afin de ne pas être discrédité. Voilà comment le mensonge politique est devenu un art en RD Congo. Aujourd’hui, de nombreux Congolais déclarent publiquement que la relation de consanguinité que le président Laurent-Désiré Kabila a déclarée avoir avec Joseph Kabila est un vrai mensonge.

A Rome, César fut assassiné par Brutus qu’il aimait comme son fils. Un leader politique ne peut être assassiné que par celui qui lui est très proche. Justement par un Brutus ! Mais qui est ce Brutus congolais ?

Le scénario de la mort de Lumumba s’est-il répété, celui de l’implication d’ une puissance étrangère et l’accession au pouvoir du bourreau de la victime secondé et protégé par tous les arrivistes, les assoiffés du pouvoir et de l’argent facile et par la communauté internationale ? Le Congo a besoin d’un leader de conviction, d’un homme d’Etat rassembleur, qui incarne l’esprit de développement et de progrès, appelé à sortir ce sous-continent du mensonge politique et de la démagogie ».

Le règne du mensonge politique en RDC. Qui a tué Kabila?
Éditions L’Harmattan à Paris
ISBN : 2-296-018400-8 ; 13 €

Fweley Diangitukwa est docteur en sciences économiques et sociales, mention : science politique (Université de Genève). Il a déjà publié plusieurs ouvrages.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :