Il faut dire la vérité aux Congolais (II)

27 Avr

Veuillez d’abord écouter :

http://congojustice.org/le-conflit-au-congo-la-verite-devoilee/

Cher compatriote Diana Gikupa Joachim,

Je n’ai pas dit que les FARDC n’ont jamais combattu le CNDP de Nkunda. Relisez mon texte. Il y a des soldats de qualité et de bonne foi, voire des nationalistes parmi eux mais ils reçoivent des contre-indications sinon ils sont trahis et leur plan d’attaque vendu aux forces opposées. A votre avis, pour quelle raison les FARDC n’ont jamais vaincu les troupes de Nkunda ? Vous êtes-vous déjà posé cette question ?

Vous dites dans « ma dernière réplique, je vous ai donné des faits et non des opinions ». Mais à mon tour, dans ma réponse, je vous ai donné des faits et des sources afin que vous puissiez vérifier. Si ces sources ne sont pas disponibles au Congo, faites-le savoir. Nous examinerons les moyens de vous les faire parvenir. Ne dit-on pas que la connaissance commence par la volonté de savoir ? Je n’ai pas la prétention d’avoir « le monopole d’accès aux sources extérieures« . J’invite plutôt mes compatriotes à les intégrer dans leurs analyses. Mais apparemment certains semblent ne pas vouloir s’inscrire dans cette démarche. C’est dommage mais ils sont libres.

Si l’extérieur se réfère aux sources intérieures, il est souhaitable que l’intérieur s’intéresse aussi à son tour aux sources extérieures. Les Congolais motivés qui lisent s’intéressent aux deux sources, ils ne se limitent pas aux seuls écrits venant du Congo ou aux seuls écrits des étrangers. La démarche doit absolument être complémentaire pour être enrichissante. C’est bien ce que je fais régulièrement. 

 

Je répète que la politique congolaise a toujours été décidée à l’extérieur et c’est pour cette raison que nous avons créé le CLD (Le Congo en légitime défense). Voir notre site : www.congolegitimedefense.org. Les faits sont là et ils sont parlants. Qui avait décidé de tuer Lumumba ? Qui avait choisi Joseph-Désiré Mobutu ? Où l’AFDL a-t-elle été créée ? Qui a créé le RCD-Goma et le CNDP ? Qui ont financé les élections en 2006 ? Je peux poser autant d’autres questions. Ce sont les stratèges étrangers qui dirigent les pays africains. Voilà pourquoi nos Etats ne sont pas souverains. Vous êtes libre de ne pas partager cette analyse. Pour diriger un pays, il ne s’agit pas de choisir nécessairement tous les ministres et tous les députés (nombreux parmi eux n’ont pas d’idées claires et précises sur leur mission), il suffit d’une bonne stratégie, d’un plan et de contrôler la tête de l’armée et les finances du pays dominé. C’est tout. Comment Foccart dirigeait-il les pays du pré-carré français ? Vivait-il en Afrique ? De qui Mobutu recevait-il des ordres ? Que s’est-il passé lorsque les Occidentaux ont décidé de rompre avec lui ? Que s’est-il passé lorsque Museveni et Kagame ont décidé de rompre avec Laurent-Désiré Kabila ? D’où vient celui qui l’a remplacé ? Louis Michel n’avait-il pas dit ouvertement aux Congolais, longtemps avant les élections, que l’Occident avait choisi Joseph Kabange (Kabila) ? Le choix occidental ne s’est-il pas confirmé ? Alors, Monsieur Diana, qui choisit les dirigeants du Congo (du moins jusqu’aujourd’hui) ? Ne refusons pas de lire l’Histoire.

Je confirme mes propos : la politique congolaise n’est pas définie au Congo mais elle l’est par les grandes puissances. Les hommes politiques – depuis le maréchal Mobutu – ont toujours été choisis et imposés par l’extérieur. Donc, il ne faut pas nécessairement vivre au Congo pour comprendre l’évolution de la politique dans notre pays. Par exemple, Kagame et Museveni qui gouvernent le Congo par personne interposée ne vivent pas au Congo. Je suis politologue et je désapprouve cette façon d’agir des puissants. C’est pourquoi je me bats au sein du CLD et avec beaucoup d’autres compatriotes pour la construction d’un Congo libre et souverain. La lutte, qui a commencé avec Kimbangu, Lumumba, et les autres, sera longue mais nous la poursuivrons, quoiqu’il arrive. 

Vous faites allusion aux « efforts de la communauté internationales pour amener Kinshasa à nouer des relations diplomatiques avec le Rwanda et l’Ouganda« . D’abord la communauté internationale à laquelle vous faites allusion se limite aux pays qui tirent profit du malheur congolais. Ces pays (qui ont exclu la France des Grands Lacs) ont un plan et je l’ai dit. Ils ont aidé Museveni qui a aidé Kagame à s’emparer du pouvoir au Rwanda et celui-ci a aidé Kabila à s’emparer du pouvoir au Congo. Tout est lié. Il y a un plan et – pour la réussite de ce plan mais aussi pour faciliter le pillage des ressources naturelles dans l’est du Congo, – « cette communauté » internationale ne pouvait qu’amener Kinshasa à nouer des relations diplomatiques avec le Rwanda et l’Ouganda. Notez que si le Congo était fort et souverain, c’est le Congo qui aurait lui-même choisi ses partenaires. Les efforts de la communauté internationale sur le Congo montre bien que c’est elle qui impose ses vues sur notre pays. Vous confirmez ainsi vous-même mes propos. Je vous remercie et je suis heureux.

 

Non, « le gouvernement congolais n’a pas coopéré avec la Cpi en ce qui concerne le transfèrement de Ntaganda à la Cpi » pour d’autres raisons. J’ai déjà dit que Nkunda, Ntaganda et Joseph Kabange obéissent à un même chef : Kagame. Ils sont tous liés dans les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité. Lisez, s’il vous plaît, le rapport Mapping qui n’a pas été rédigé par un Congolais. Vous apprendrez beaucoup. Je vous prie de consulter régulièrement les sources du Pentagone pour découvrir les décisions qui sont prises à Washington concernant notre pays. Ma prière est de voir les Congolais se retrouver tous unis pour défendre les intérêts du Congo. Cela nécessite de l’humilité et un partage sincère de l’information. Etes-vous prêt à souscrire à cette démarche pour l’intérêt général du Congo ?

Si vous décidez de lire mes ouvrages, vous découvrirez que « je m’oppose à ceux qui font la vraie politique congolaise à partir de l’extérieur« . Lisez entre autres La thèse du complot contre l’Afrique. Pourquoi l’Afrique ne se développe pas ou encore Stratégies pour la conquêt, l’exercice et la conservation du pouvoir. Nous avons tenu une conférence publique à Montreux lors de la francophonie et nous avons dit ce que nous pensons aux décideurs du monde. Nous rencontrons certains parmi eux et nous leur parlons. Je ne dirai pas plus.

 

Non, « tous les 500 députés, les 108 sénateurs, les magistrats, les ministres, l’opposition, ne sont pas  tous dirigés par Museveni et Kagame et  tous ces dirigeants n’ont pas été choisis par l’extérieur« . Comme je l’ai dit plus haut, pour diriger un pays depuis l’extérieur, le réseau étranger ou l’Etat puissant s’empare de la tête dans le pays faible, de l’armée (tête) et des finances (endettements). Il y a des stratégies bien élaborées et connues par des politologues et des relationnistes s’intéressant à la stratégie internationale (mainmise étrangère dans les pays tiers). Je souhaite qu’unanimement « tous les 500 députés, les 108 sénateurs, les magistrats, les ministres, l’opposition«  s’opposent au plan Hima-tutsi, à la création de la République des Volcans, aux viols des femmes congolaises, au dépeuplement du grand Kivu, aux massacres, aux assassinats, aux violations des droits de l’homme, aux 100’000 dollars à payer pour être candidat à l’élection présidentielle et aux 5’000 dollars pour la députation. S’ils agissent ainsi ils feront œuvre utile et les Congolais apprécieront. C’est votre travail de le rappeler.

Les grandes puissances organisent les élections dans les pays du tiers monde pour donner l’impression au peuple que leur pion a été élu démocratiquement. Dans la réalité, leur homme est  choisi longtemps avant les élections. Pire, les élections ne sont pas un signe de démocratie dans un pays. Mobutu organisait des élections. Peut-on dire que le Congo de Mobutu était un Etat démocratique ? Il y a des conditions pour qu’un pays soit démocratique. J’ai défini ces conditions dans mon livre (un cours donné à l’université de Genève) : Gouvernance, action publique et démocratie participative, éditions Monde Nouveau/Afrique Nouvelle, 270 pages, janviers 2011.

Ah, tiens ! Comme c’est curieux. Vous avez lâché le mot « manipulation« . Il est sorti de votre plume. Qui donc manipule la population ?

 

Vous dites : « Supposons que j’avais lu vos livres sur le Congo, croyez-vous que j’y aurais appris autre chose que les mensonges, les contrevérités, les affabulations, le délire partisan dans une certaine naïveté et dans un complexe d’assujetti« ?

La meilleure façon de critiquer un livre, c’est de le lire et de se prononcer après. Certains Congolais critiquent les livres de leurs compatriotes sans les avoir lus. Incroyable. C’est effrayant. Je ne trouve pas cette attitude chez d’autres Africains. Lisez-les au moins afin de comparer et de faire une critique juste. Pour mieux comprendre, moi je lis les sources nationales et les sources étrangères.

 

Dans la Constitution et la loi électorale, c’est la proportionnelle qui a triomphé dans l’esprit de Sun City. Ce choix  a fait une part belle aux petits partis politiques et le PPRD a été obligé de s’allier avec le PALU, l’UDEMO, etc. C’est une situation que beaucoup de membres du PPRD n’ont pas appréciée. Voilà la raison pour laquelle ces pprdistes veulent privilégier le scrutin majoritaire pour contraindre les petits partis à les rejoindre et afin que le PPRD dirige librement le Congo sans plus s’enquiquiner avec le PALU, l’UDEMO et les autres petits partis. Ils veulent diriger le pays tout seuls en tant que parti hégémonique. Voilà le calcul caché derrière la révision de la Constitution et de la loi électorale. Dans quel pays demande-t-on 100.000 dollars pour être candidat à l’élection présidentielle ? A-t-on créé les conditions d’enrichissement dans notre pays pour imposer une telle décision draconienne ? Le vote censitaire a disparu. Ne le sait-on pas au Congo ? Voudrait-on privilégier la ploutocratie après avoir pillé le pays, sans créer des emplois décents ?

 

J’ai encore été long pour préciser ma pensée. Si je ne suis toujours pas compris, si vous ne voulez pas que nous puissions tous travailler ensemble, la main dans la main, pour construire un Etat souverain, un Congo fort, plus beau qu’avant, alors j’avoue que je ne trouverai plus d’autres mots pour m’exprimer. Je vous lirai sans plus répondre. Les compatriotes (lecteurs) apprécieront.

J’aime le Congo et je me bats pour le Congo depuis ma tendre enfance. Par amour pour mon pays, sous la dictature, j’ai publié, en 1990, « Maréchal Mobutu, je vous parle« .

 

Monsieur Diana et cher Compatriote, vous êtes Congolais et vous avez l’obligation de travailler pour la protection des intérêts du Congo.

 

Fweley Diangitukwa

www.fweley.wordpress.com

Nouvelle publication : « Stratégies pour la conquête, l’exercice et la conservation du pouvoir », éditions Monde Nouveau/Afrique Nouvelle (avril 2011), 236 pages (grand format).

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :