Etienne Tshisekedi vient d’être assassiné par la CENI

9 Déc

Etienne Tshisekedi vient d’être assassiné par la CENI

 Fweley Diangitukwa

Président du CLD (Le Congo en légitime défense)

http://www.congolegitimedefense.org

En 1960, au lendemain de l’accession du Congo à l’indépendance, Patrice Lumumba fut accusé d’être un nationaliste pro communiste. Pour protéger le Congo contre la mainmise des Soviétiques, le monde occidental décida d’assassiner politiquement et physiquement Patrice Lumumba. Mais l’exécution de son sort fut confiée à des jeunes nationaux, entre autres Mukamba, Nendaka, Mobutu, etc., qui furent assistés par des anciens colons belges. Patrice Lumumba était d’ethnie tetela, originaire du Kasaï. Cinquante ans après, un autre originaire du Kasaï, Etienne Tshisekedi, accusé d’être un nationaliste pour avoir exigé l’instauration d’un Etat de droit au Congo, vient d’être frauduleusement assassiné, dans les urnes cette fois, par le pasteur Daniel Ngoy Mulunda, au profit de son nourricier, le président sortant Joseph Kabange Kabila. Avec lui, c’est tout le Congo qui vient d’être assassiné par ces résultats de la CENI. A présent, tous les laudateurs crient stupidement victoire, sans vraiment se rendre compte que le pouvoir qu’ils soutiennent (pour des miettes) vient de compromettre le destin immédiat de tout un peuple, de la même façon que les politiciens cupides participèrent entre 1960 et 1961 au complot contre le Congo qui conduisit à l’assassinat de Patrice Lumumba. En agissant ainsi, ils avaient compromis le destin de notre pays pour longtemps et nous subissons encore aujourd’hui les conséquences de leur acte criminel. L’heure est grave. Les laudateurs et leur chef crient victoire mais pour combien de temps ?

Si Patrice Lumumba n’a jamais été vengé et si aucun gouvernement congolais n’a cherché à établir la vérité sur son assassinat physique et si aucun chef d’Etat congolais n’a réclamé réparation auprès de la Belgique pour soulager la famille biologique de la victime, nous avons aujourd’hui l’obligation de protéger et de sauver Etienne Tshisekedi afin de garantir l’avenir de notre nation. Nous n’avons pas le droit de laisser notre jeune République être gouvernée par des voyous, des incompétents, des cupides et des criminels dénoncés dans le rapport Mapping rédigé par les Nations Unies.

La politique est une question de rapports de force

 

L’Etat obtient la soumission d’un individu ou de tout un peuple par la menace d’un châtiment physique ou moral suffisamment redoutable afin que celui-ci renonce à sa propre volonté. Pour soumettre, l’Etat brandit la violence, la torture, la mutilation, parfois la mise à mort. Il agit sur le physique et par d’autres moyens à sa disposition. Il recourt au pouvoir dissuasif par l’intermédiaire de la police, de la justice et de l’administration. Malgré tous les moyens violents à sa disposition, l’Etat ne peut jamais vaincre un peuple déterminé à défendre ses droits. Au final, le peule a toujours raison face au pouvoir et à l’Etat car il détient le nombre. Lorsqu’un individu ou un petit groupe s’oppose au pouvoir, l’Etat peut le dissuader sinon l’écraser mais lorsque la foule s’oppose au pouvoir, l’Etat cesse d’avoir le monopole de la violence physique et les moyens d’imposer sa volonté. Le pouvoir actuel croit avoir le dessus sur le peuple congolais parce qu’il contrôle tout l’arsenal militaire, mais il se trompe lourdement. La fausse victoire dans les urnes parallèles de Daniel Ngoy Mulunda n’est que trompeuse. Il ne s’agit nullement d’une situation définitive car le peuple qui a élu Etienne Tshisekedi n’a pas dit son dernier mot.

Peuple congolais, refusons, ensemble et en masse, que le groupe criminel au pouvoir s’approprie notre victoire. Seule notre détermination le découragera et l’obligera à céder. Soyons debout pendant un mois, deux mois, voire plus s’il le faut, jusqu’à la concrétisation de notre victoire. La révolution arabe vient de sonner devant notre porte : l’Ukraine ou la Tunisie, nous devons vaincre.

Conflit entre affairistes et aspirants à la démocratie

 

L’avantage de cette élection, plus que celle de 2006, est d’avoir souligné clairement l’opposition entre les deux camps, entre les Congolais affairistes prêts à soutenir l’imposture pour des intérêts immédiats et ceux qui aspirent à l’établissement d’un Etat de droit qui mettra la démocratie et la gouvernance au milieu du peuple. Dans le premier camp se trouvent des Congolais qui, avant l’élection et la proclamation des résultats, ont parlé de l’invalidation de la candidature de M. Etienne Tshisekedi ; d’autres parmi eux ont parlé de sa mort physique, d’autres encore ont conjugué le président de l’UDPS au passé. Avant même la proclamation des résultats, un certain « Papy » TAMBA est allé jusqu’à dire qu’il connaissait les résultats que la CENI allait prononcer alors que personne n’était censé les connaître. Ceux du premier groupe appartiennent au camp du président de la République qui gouverne sur la base de la violence et de l’assassinat politique pour faire taire tous ceux qui s’opposent à sa mauvaise gestion du pays. Puis, vient le second camp constitué autour d’Etienne Tshisekedi et de son projet d’Etat de droit. De ces deux groupes, qui demain aura raison ?

Toutes les certitudes sont maintenant tombées

Pendant longtemps, les Africains ont pris les pays occidentaux, qui avaient pourtant colonisé leurs nations, comme des modèles de démocratie à imiter dans le Sud. Avec le temps, et à force de vivre les coups de force de mêmes Etats occidentaux qui pillent au grand jour les ressources naturelles du continent africain et qui placent leurs affidés au pouvoir afin qu’ils facilitent le pillage de nos ressources, les Africains ont fini par comprendre que l’Occident n’est pas un modèle de démocratie à reproduire en Afrique, car il n’est intéressé que par l’argent des Africains et leurs ressources naturelles, jamais par le sort des hommes du Sud. La guerre en Irak, en Côte d’Ivoire et en Libye a fait tomber les dernières certitudes.

Les Eglises congolaises humiliées par leurs représentants engagés en politique pour des intérêts matériels

En Afrique, les peuples ont cru pendant longtemps que le salut viendrait aussi de l’Eglise, de cette même Eglise importée en Afrique par les Etats qui ont colonisé nos pays. Mais, avec le temps et à force de vivre des expériences négatives, là aussi les dernières certitudes sont également tombées.

Donc, après avoir perdu la foi en la démocratie occidentale, les Congolais ont placé leur espoir dans les Eglises. Mais avec les fraudes organisées par le crapuleux pasteur Daniel Ngoy Mulunda, ils viennent finalement de comprendre que les Eglises ne sont pas différentes des autres organisations, qu’elles sont dirigées par des hommes pécheresses qui ressemblent à Monsieur Tout le monde. En 2006, après avoir observé le comportement du tordu abbé Malu Malu et les différentes fraudes qu’il a mises en place pour faire élire M. Joseph Kabila, Monseigneur Frédéric Etsou a pris quelques dispositions en adressant une lettre très accusatrice aux Evêques de la CENCO, dans laquelle il a écrit : « J’en profite pour demander à l’Assemblée Plénière de la CENCO d’envisager à partir de 2007 et dans le futur de ne plus concéder à aucun prêtre congolais l’autorisation de travailler dans les structures politiques au niveau national ou provincial […] Nous, pasteurs du peuple de Dieu, avons une mission délicate et difficile, celle d’être des serviteurs du Logos, serviteurs du Verbe Incarné, serviteurs de la Vérité et non du mensonge. Et cela avec courage… ». Cinq ans ont suffi pour qu’un autre responsable de l’Eglise, en la personne du pasteur Daniel Ngoy Mulunda, réponde à l’appel du pouvoir pour organiser de nouvelles fraudes électorales. Nous avons régulièrement dit que ce pasteur ne pourra jamais prononcer un autre nom que celui de son nourricier (lire notre article « Les différentes tricheries électorales avant la proclamation des résultats » sur notre blog : www.fweley.wordpress.com). Nous avons étayé nos arguments. Tout le monde savait le plan de Daniel Ngoy Mulunda ; les résultats qu’il vient de présenter ne surprennent donc personne. Ce « prétendu » homme de Dieu est un tricheur et il vient de le confirmer en organisant des fraudes que le monde entier a suivies en direct. Avec lui, l’Eglise du Congo vient de subir une seconde humiliation publique et il devient difficile pour l’Eglise de convaincre les fidèles sur la crédibilité de leurs pasteurs qui sont plus intéressés aux intérêts matériels qu’à la dimension spirituelle. Quelle honte pour l’Eglise congolaise ! En 2006, l’Eglise catholique ne s’était pas séparée de l’abbé Malu Malu malgré ses forfaitures, quelle sera l’attitude de l’Eglise protestante méthodiste maintenant qu’elle vient de subir l’affront public commis par l’un des siens ?

Demain, la naissance d’un grand Etat au cœur de l’Afrique

Tous les Etats qui sont devenus des grandes puissances ont connu des périodes de contestation sociale, des guerres (guerre de sécession aux Etats-Unis) et des révolutions (anglaise et française) qui ont servi à stabiliser et à « civiliser » les rapports entre les classes sociales. La force et la violence ont été abandonnées pour privilégier le dialogue argumenté. Depuis, dans ces pays, ce n’est pas le plus violent ni le plus cruel qui gagne aux élections mais le plus compétent et le plus populaire. Dans ces pays, les élections sont organisées par l’administration publique qui est apolitique et neutre, et la moindre tricherie est dénoncée.

Les Etats occidentaux, qui ont introduit les principes de démocratie, d’Etat de droit et de gouvernance dans leurs institutions, ont exporté vers les pays du tiers monde leurs anciennes pratiques éhontées, comme les fraudes électorales, la tricherie, le pillage, la violence, etc. Ils s’appuient sur ces méthodes pour soutenir tous les dirigeants qui servent leurs intérêts. A cause d’eux, l’Afrique a connu des assassinats des dirigeants choisis par les peuples, elle a connu des tyrans placés au pouvoir par les pays occidentaux. Il a fallu que les Congolais vivent toutes les expériences négatives et comprennent l’évolution de l’Histoire politique universelle avant de construire un grand Etat au cœur de l’Afrique. Les années à venir seront déterminantes car l’Afrique sait maintenant qu’elle n’a plus besoin de modèle venu de l’extérieur pour construire son destin.

Aujourd’hui, le monde entier dispose des informations sur les vrais résultats électoraux. Ceux annoncés par la CENI diffèrent de loin de la mascarade électorale organisée par le pasteur Daniel Ngoy Mulunda. Nous savons d’ores et déjà que la Cour suprême va confirmer lesdits résultats car, depuis le limogeage des magistrats, M. Joseph Kabila a placé à la tête de cette institution uniquement des hommes à lui qui lui obéissent comme un chien face à son maître.

Le CLD (Congo en légitime défense), qui s’est opposée aux manipulations frauduleuses des urnes, refuse les résultats donnés par la CENI. Comme Monseigneur Frédéric Etsou en 2006, le CLD dit non à ces résultats qui ne correspondent pas à la volonté du peuple congolais. Il dit non à toute tentative d’imposer au peuple, par la force, un candidat incompétent devant juste satisfaire les appétits gloutons et prédateurs de ses commanditaires étrangers qui pillent les ressources du sol et sous-sol congolais.

Quel que soit le verdit de la Cour suprême, les Congolais, à l’instar de leur Président Etienne Tshisekedi, n’accepteront pas cette grande comédie. Aujourd’hui, les laudateurs qui crient victoire connaissent le début mais ils ne maîtrisent pas la suite et personne ne connaît la fin. Mais une certitude plane sur nos têtes : les Congolais vaincront.

Toutes les grandes nations ont traversé des périodes de conflits.

Debout Congolais.

Dressons nos fronts trop longtemps courbés.

Prenons plus de labeur pour vaincre l’immonde.

Devant la bande d’assassins de notre liberté, nous devons aujourd’hui appliquer la loi du nombre. Voilà ce qui nous reste à faire pour sauver le pays car, en assassinant Etienne Tshisekedi dans les urnes, le pouvoir actuel a oublié qu’on ne gouverne pas un peuple insoumis, on ne gouverne pas par défi.

A toi Etienne Tshisekedi, le peuple t’a déjà choisi. Tu as son soutien et il t’attend pour gouverner la République. Montre le chemin à suivre pour construire notre futur immédiat.

Debout Congolais.

Demain, nous construirons un grand pays au cœur de l’Afrique.

Publicités

4 Réponses to “Etienne Tshisekedi vient d’être assassiné par la CENI”

  1. Vanza Za Nsi décembre 12, 2011 à 12:15 #

    Continuons la lutte et maintenons le flambeau de la libération toujours allumée. Votre pression extérieure jouera pour beaucoup dans la libération de ce peuple longtemps opprimé.

    • afriquenouvelle décembre 12, 2011 à 2:41 #

      Monsieur Vanza Za Nsi et Cher Compatriote,

      Je vous remercie infiniment pour votre amour pour le Congo que vous partagez avec moi. Je souffre dans ma chair, dans mon âme et mon esprit. Pour le Congo, ma vie ne compte plus. Dieu nous a tout donné et nous sommes pauvres, massacrés, assassinés. Les femmes congolaises à l’Est sont quotidiennement violées. Les jeunes, diplômés ou sans qualification, sont sans travail. Notre génération doit changer le destin du Congo. Soyons solidaires et constants.
      Bonne journée.

      Fweley Diangitukwa

  2. Muenye Mende Usthudi décembre 12, 2011 à 1:35 #

    Mon Cher Fweley,

    J’ai toujours lu avec beaucoup d’attention vos prises de position et je vous en sais gré.

    La RDC est victime d’un vaste complot international. Il est un fait indéniant. Il faudrait que le peuple Congolais se prenne en charge. Le combat doit être sans relache. Chaque peuple doit gagner sa victoire. N’attendons rien des occidentaux.

    A l’image du peuple Tunisien, Egyptien, Marocain, Syrien, nous devons nous servir de ces exemples pour accentuer la pression sur tous ces vautours qui veulent dépécer la RDC.

    Mon Frère, la mascarade électorale de la RDC n’est pas le fruit du hasard. C’est un jeu d’intérêt des occidentaux et les lobbies internationaux s’y sont accommodent. Il ne fallait pas s’attendre à un autre scénario sinon celui de la tricherie. Mon Frère, faisons une lecture de la démocratie Congolaise depuis l’assassinat du soit-disant « Héros Kabila Père ». Modification de la Constitution pour ramener l’âge des candidats à l’élection présidentielle à l’âge de Kabila, tripatouillage de la constitution pour réduire les élections à un seul tour et beaucoup d’autres faits dont je te dispense par faute d’espaces. Toutes ces manoeuvres visaient à personnaliser la constitution afin de l’adapter au costume de « Kabila ».

    Mais qu’à cela ne tienne, le pouvoir doit savoir qu’il a 51% de la population qui n’épouse pas ses vues. Dans une démocratie sérieuses, ce % est un indicateur révelateur des indices de corruption à grande échelle et de tricherie. Mais comme il fallait aller aux élections pour ne pas donner libre cours à toutes sortes de spéculation et surtout donner raison à la fameuse communauté internationale, les élections ont eu lieu dans des conditions que vous connaissez bien. Malgré toutes les manoeuvres qui ont entourées les fameuses élections dites « transparentes, libres et démocratiques », l’opposition et la vraie a pu tirer son épingle du jeu. Quid, maintentant au vu des resultats publiés par le « Désonhorable » Pasteur Ngoy. Le peuple doit s’assumer.

    Continuons les pressions tant intérieures qu »extérieures.

    • afriquenouvelle décembre 12, 2011 à 2:43 #

      Monsieur Muenye Mende Usthudi et Cher Compatriote,

      Je vous remercie infiniment pour votre amour pour le Congo que vous partagez avec moi. Je souffre dans ma chair, dans mon âme et mon esprit. Pour le Congo, ma vie ne compte plus. Dieu nous a tout donné et nous sommes pauvres, massacrés, assassinés. Les femmes congolaises à l’Est sont quotidiennement violées. Les jeunes, diplômés ou sans qualification, sont sans travail. Notre génération doit changer le destin du Congo. Soyons solidaires et constants.
      Bonne journée.

      Fweley Diangitukwa

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :