Vœux de Nouvel An adressés au peuple congolais

1 Jan

Vœux de Nouvel An adressés au peuple congolais

Très chers Compatriotes,

 En janvier 2011, nous avons été nombreux à souhaiter que les jours à venir soient couverts de lumière. Mais hélas, à l’aube de cette nouvelle année 2012, l’anarchie règne toujours dans notre pays. C’est donc dans cet état de révolte généralisée que notre plate-forme « Le Congo en Légitime Défense » (CLD), adresse à vous ses Vœux de Nouvel An.

En novembre 2011, nous avons tous été témoins des manœuvres fraudeuses dans l’enrôlement des électeurs. L’année 2011 restera gravée dans la mémoire de chacun de nous à cause des tricheries électorales honteuses organisées par le pasteur Daniel Ngoy Mulunda, président de la CENI. A part les laudateurs, nous avons tous été profondément choqués et déçus par l’ampleur des tricheries, avant, pendant et après les élections, mais plus particulièrement le jour du vote. Depuis la victoire frauduleuse du dénommé Joseph « Kabila », le peuple vit dans la terreur, il est humilié car son honneur est quotidiennement souillé.

Au début de cette Nouvelle Année 2012, ayons une pensée pieuse pour tous ceux qui sont tombés sous les balles de l’imposteur pour avoir réclamé la vérité des urnes, parmi eux le jeune Cédric Nyanza qui s’est immolé à Boma, et qui, par ce geste de désespoir, a fait entrer le printemps arabe dans la vie politique congolaise. Nous nous inclinons pour honorer la mémoire de tous nos martyrs. Leur unique tort est d’avoir contesté les tricheries électorales.

Nous saluons le courage des témoins congolais qui ont bravé la peur en collectant les PV dans les bureaux de vote. Nous saluons le courage du Cardinal Laurent Monsengwo qui, au nom de toute l’Eglise et de plus 30.000 observateurs déployés à travers tout le pays, a dit que les résultats publiés par la CENI n’étaient conformes ni à la vérité ni à la justice et que c’est M. Etienne Tshisekedi qui est le Vainqueur de l’élection présidentielle. Nous saluons également le courage de nombreux Observateurs étrangers qui ont publiquement dénoncé les irrégularités des élections, les qualifiant de non crédibles, en commençant par le Centre Carter, l’Union Européenne. Pire, M. Joseph « Kabila » a lui-même reconnu les fraudes, en parlant d’erreurs dans le processus. Mais le bénéficiaire des fraudes n’a pas été puni.

Le CLD n’accepte pas le jugement de la Cour suprême de justice qui a été une parodie de justice. Il confirme donc la victoire éclatante du président Etienne Tshisekedi qui avait refusé de s’en remettre à la CSJ, qu’il a qualifié, à juste titre, de « Cour privée de Kabila ». Le CLD remercie les Congolais de l’étranger qui portent très haut la flamme de la résistance. Grâce à leur détermination, le monde entier apprend à connaître les enjeux en cours dans notre pays.

Aucun respect ne doit être réservé aux tricheurs : à Joseph « Kabila », au président de la CENI, aux juges de la CSJ et aux laudateurs qui ont trahi la volonté populaire. Le pouvoir de Joseph « Kabila » a déçu car il n’a pas été à la hauteur des attentes du peuple qui veut simplement la paix et le pain. On ne gouverne pas un peuple par défi ni en recourant continuellement à la violence pour contraindre les masses au silence et à la soumission.

Si, nous avons, sans cesse, dénoncé la corruption et l’impunité, la CENI et la CSJ ont hélas montré à la face du monde à quel point les mœurs sont corrompues dans notre pays et à quel point la justice est bafouée. C’est un déshonneur que notre génération a l’obligation de laver.

 Très chers Compatriotes,

Aujourd’hui, nous sommes nombreux à réclamer le changement. Soyons encore plus nombreux afin de mettre rapidement fin à ce régime méprisable. Par nos voix et par notre détermination, nous montrerons à la face du monde que cette fois il se passe quelque chose au Congo qui n’a plus jamais été vu depuis 1959. Puisque nous avons décidé de braver la peur, nous devons aller jusqu’au bout afin que, dans l’honneur et la dignité, nous puissions demain construire un pays plus beau qu’avant, en étant debout, avec nos fronts redressés. Sortons de nos maisons et de nos quartiers et formons des files interminables pour exprimer notre indignation, parce que nous croyons en ce que deviendra bientôt notre pays béni par Dieu. Nos droits ont été bafoués par la CENI et par la Cour suprême de justice. Soyons nombreux, tenons-nous la main dans la main et manifestons partout, à Kinshasa et à l’intérieur du pays, dans des proportions que notre imposteur n’a jamais vues afin qu’il comprenne une fois pour toutes que le peuple congolais ne le porte pas dans son cœur.

Congolais de toutes les provinces, parce que nous avons tous compris que le Congo est gouverné par des individualistes et des égoïstes qui s’appuient sur le mensonge d’Etat, mettons-nous ensemble pour revendiquer légitimement nos droits confisqués par celui qui s’est affublé du nom de Joseph « Kabila » ; séparons-nous de cette catégorie de gouvernants qui ne participent pas au développement de la RDC et engageons notre nation dans la voie de la modernité, dans une voie fondamentalement nouvelle.

Nous sommes devenus cette nouvelle majorité capable de sortir notre pays du chaos et de l’incertitude pour construire un Etat qui créera des emplois décents et garantira les services publics. Soyons rassurés que, si nous unissons définitivement nos efforts pour défier ce pouvoir infâme qui a triché aux élections, en s’appropriant illégalement la victoire du peuple, nous aurons raison. Oui, seule notre action concertée obligera nos adversaires à reculer.

Nous devons nous unir pour mieux défendre la justice et contrer l’injustice de ce régime qui excelle dans les anti-valeurs : pillages, surfacture, vol, massacres, corruption, soumission, domination, règne de l’impunité et de l’incompétence au sommet de l’Etat, etc. Nous devons exiger le rétablissement de la justice contre la décision injuste de la Cour suprême de justice. Oui, nous avons l’obligation de rebâtir notre nation en plaçant la justice au milieu du village. Oui, nous avons l’obligation de combattre la corruption. Oui, nous devons soigner et guérir notre nation contre le mal qui la ronge. Oui, nous devons vaincre.

Nous mènerons à bien ce combat si nous nous mettons ensemble et si nous refusons d’aller en ordre dispersé pour revendiquer le respect de nos droits.  Nous devons désormais lutter sans faille jusqu’à la victoire, toujours unis pour protéger les citoyens contre la violence.

La victoire du 28 novembre appartient au peuple. C’est sa victoire. C’est pourquoi, nous devons la revendiquer, l’exiger jusqu’au jour où elle sera rendue au peuple. Montrons chaque jour au tricheur que nous ne l’avons pas majoritairement élu.

L’injustice, qui s’est durablement installée dans notre pays, s’érige aujourd’hui en mode de gouvernance. Cela est inacceptable. Les actes criminels et traumatisants dirigés contre le choix de la majorité du peuple doivent être fermement combattus par les femmes et les hommes qui se battent pour la justice. Contrairement aux assassins de Patrice Lumumba restés longtemps inconnus du grand public, cette fois les auteurs qui ont assassiné Etienne Tshisekedi dans les urnes sont connus car ils vivent avec nous et parmi nous. Demain, avec les nouvelles autorités, ces assassins-là seront sévèrement punis afin de donner un autre élan à notre pays.

 Très chers Compatriotes,

 La bataille qui nous attend ne sera pas longue si nous sommes organisés et déterminés. Quels que soient les obstacles que nous rencontrerons sur le chemin, nous ne devons jamais reculer. Plus rien ne devra résister aux millions de voix qui réclament le retour de la paix dans notre pays. Contre le recours à la violence, appuyons-nous sur le nombre car l’union fait la force.

Nous demandons aux soldats congolais de se mettre debout et de rejoindre les rangs des civils qui se dressent courageusement contre la police pour défendre les intérêts du peuple, nous leur demandons de retirer leur confiance des autorités qui ont triché aux dernières élections et qui ne protègent pas le peuple, qui ne travaillent pas concrètement pour la paix, qui passent leur temps à faciliter l’exploitation illégale de nos ressources naturelles ou qui aident les ennemis du Congo à piller librement nos minerais.

Soyons des artisans de notre propre histoire immédiate, en restant continuellement debout, afin de bâtir demain un Congo plus beau qu’avant. Oui, levons-nous en masse, agissons ensemble comme un seul homme, travaillons la main dans la main pour faire du Congo un havre de paix, une terre de justice, un pays bénéficiant d’une réelle démocratie participative et un lieu d’un réel épanouissement pour tous.

Notre espérance ne doit pas disparaître car notre victoire est certaine. Rien n’est encore perdu. Nous vaincrons contre les adversaires du peuple. Aujourd’hui, plus qu’hier, les résistants ne sont plus seuls. Il y a la majorité du peuple derrière nous. La flamme de la résistance congolaise poursuivra son chemin jusqu’à la victoire. Travaillons donc ensemble pour contraindre le dictateur à quitter rapidement le pouvoir.

Demain, à l’appel des partis politiques unis dans la nouvelle majorité et de la société civile, en sachant que les souffrances des uns sont identiques à celles des autres, que nous sommes tous des victimes de ce pouvoir tyrannique, soyons unis et marchons, côte à côte, la main dans la main, afin que le monde entier apprenne qu’il se passe quelque chose de nouveau, de significatif dans le pays de Kimbangu, de Kasa-Vubu et de Lumumba, que nous ne sommes pas un peuple naïf et divisé comme ils l’ont cru jusqu’à présent. Montrons au monde entier que nous sommes solidaires, patients mais exigeants, lents à agir mais déterminés à défendre notre victoire contre les tricheries orchestrées par le pasteur Daniel Ngoy Mulunda. Victorieux et respectés par le monde entier, nous ouvrirons la nouvelle page de l’Histoire nationale dans la sérénité.

 Très chers Compatriotes,

 Pendant longtemps, le pouvoir actuel a tué, massacré, assassiné et emprisonné sans savoir qu’il dressait progressivement le peuple contre lui. Personne parmi les caciques du régime n’imaginait que le peuple allait se lever comme un seul homme pour résister contre le scénario monté par la CENI qui a accordé la victoire à celui qui a perdu. Pendant ces années de honte, nous, peuple congolais, avons été silencieux et le pouvoir a pris notre mutisme pour de la naïveté. Personne n’a pensé que les tricheries électorales uniront les Congolais pour porter majoritairement leurs voix sur l’opposant Etienne Tshisekedi.

A l’aube de cette nouvelle année 2012, nous vous invitons, vous, Congolais de l’intérieur et de l’étranger, vous intellectuels, étudiants, ouvriers, chômeurs, jeunes et vieux, à rejoindre le combat de la résistance. Unissons-nous pour sauver notre pays.

A vous tous qui êtes méprisés par le pouvoir de M. Joseph « Kabila » et qui souffrez de nombreuses injustices, à vous, soldats congolais de l’armée nationale, qui êtes abandonnés par ce pouvoir ignoble, à vous qui formez la vraie nouvelle majorité dans le pays, comme le veut la tradition, nous, membres du CLD, vous adressons nos vœux de paix et de bonheur.

Que cette année nouvelle soit l’année de notre victoire et d’actions concrètes pour construire un Congo nouveau, un Congo prospère au cœur de l’Afrique. Seule notre détermination va nous permettre de sortir notre pays de la crise. Pour cela, nous devons nous organiser pour mener ensemble l’offensive qui nous conduira à la victoire, à la liberté et à la prospérité. Défendons âprement et légitimement nos droits en répétant ensemble : « nous vaincrons ».

Oui, au bout de l’épreuve, nous devons vaincre. Nous avons l’espoir et cet espoir est fondé. Préparons-nous pour une alternance démocratique afin de restaurer l’Etat de droit, de lutter contre la corruption et les anti-valeurs, tout en rétablissant la souveraineté du peuple par la pratique de la gouvernance locale et de la démocratie participative. Si la nuit a été longue, voici poindre l’aube de la nouvelle année 2012. Qu’elle soit l’année de notre victoire !

 Au nom du CLD (Le Congo en Légitime Défense)

www.congolegitimedefense.org

Fweley Diangitukwa

Président

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :