Le sort des collabos à travers l’histoire

5 Mai

 

Le sort des collabos (collaborateurs, bras droits du tyran ou les plus fidèles partisans) et des laudateurs les plus visibles a toujours été aussi violent que celui réservé au tyran lui-même. A la fin d’un régime tyrannique, les officiers de l’armée (qui ne résistent pas) et les soldats se rallient généralement au nouveau régime pour ne pas être combattus et décimés. Par contre, les collabos civils et les laudateurs ont un sort plutôt pénible. Ils sont obligés de choisir entre le suicide, la fuite et l’exil ou la clandestinité lorsqu’ils ne sont pas assassinés par l’armée qui prend le pouvoir ou par le peuple qui prend sa revanche. Deux cas historiques illustrent le sort des collabos dans l’histoire : Heinrich Himmler et Paul Joseph Goebbels.

Contrairement à la thèse classique de suicide, Heinrich Himmler, chef suprême des SS et ex-ministre de l’Intérieur du Troisième Reich, fut assassiné par les Britanniques suivant la conclusion des enquêtes menées par Joseph Bellinger[1]. Paul Joseph Goebbels, fut un des plus puissants dirigeants de l’Allemagne nazie. Il fut

« Ministre du Reich à l’Éducation du peuple et à la Propagande sous le Troisième Reich de 1933 à 1945, son nom reste indissolublement lié à l’emploi des techniques modernes de la manipulation des masses et de la démagogie qu’ont été capables de diffuser les propagandes des États totalitaires. Joseph Goebbels était un proche d’Adolf Hitler et, avec Hermann Göring et Heinrich Himmler, un des responsables les plus puissants et influents du Troisième Reich. Antisémite acharné, et aussi antichrétien radical, il joua un rôle moteur dans les persécutions contre les Juifs allemands notamment en déclenchant la Nuit de Cristal. Il est brièvement chancelier après le suicide de Hitler, du 30 avril au 1er mai. Refusant catégoriquement une reddition sans conditions, Goebbels s’est donné la mort par balle à Berlin au soir du 1er mai 1945, afin d’échapper à tout jugement, avec son épouse Magda, après qu’elle eut fait empoisonner leurs six enfants, âgés de 4 à 12 ans en les empoisonnant à l’aide de cyanure. Tout comme Hitler, son corps est partiellement brûlé par les aides de camp de la chancellerie à cause du manque d’essence »[2].

Partout dans le monde, les collabos[3] et les laudateurs qui tombent entre les mains de la foule en colère subissent les pires sévices réservés, dans de pareilles circonstances, aux femmes et aux hommes qui ont aidé le tyran à imposer son pouvoir et à dominer le peuple. Le suicide, le retrait de la circulation, l’exil volontaire pour fuir la réaction du peuple qui a été martyrisé et méprisé pendant la tyrannie, etc. sont les choix les plus courants. En Allemagne, les Nazis ont été pourchassés partout où ils se cachaient à travers le monde afin qu’ils paient pour leur collaboration avec le régime d’Adolf Hitler.

Au Zaïre, les partisans du maréchal Mobutu, qui critiquaient et se moquaient des opposants vivant à l’étranger, sont eux-mêmes devenus des réfugiés politiques à l’étranger au lendemain de la chute du régime qu’ils soutenaient à bras le corps. Les laudateurs se croient forts et protégés lorsqu’ils soutiennent un pouvoir despotique mais dès que celui-ci tombe, ils redeviennent des hommes ordinaires et c’est à ce moment particulier qu’ils reprennent conscience du mal qu’ils ont causé à leurs semblables et à leur peuple. La vie ressemble à une roue et une roue tourne toujours. Rien n’est stable sous le ciel.


[1] Joseph Bellinger, La Mort d’Himmler. Suicide ou assassinat ?, éditions Akribeia, 2007, 488 p., cahier photographique.

[3] Pour plus de détails sur le mot « collabo » et sur ce que fut la collaboration en France, mais aussi en Europe, se référer au livre Les collabos : l’histoire, Paris, éditions Pluriel, 2011.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :