N’oublions pas Kouthino Fernando

9 Mai

Après avoir été libéré de la manière la plus inhumaine, Eugène Diomi Ndongala a encore été jeté en prison. Il est allé grossir le rang des malheureux alors que les vrais criminels qui ont assassiné des activistes des droits de l’hommes et des adeptes de Bundu dia Kongo dans le Bas-Congo, qui ont tué des millions de Congolais et violé des femmes à l’Est du Congo sont en liberté. Dans quelle République sommes-nous ?

N’oublions pas le pasteur Kouthino Fernando, Gabriel Mokia, Chalupa (le Congolais blanc), l’avocat des droits de l’Homme Maître Firmin Yangambi, Monsieur Eric Kikunda, l’étudiant Olangi et tous ceux qui croupissent injustement dans les geôles de Joseph « Kabila » pendant que les vrais criminels sont en liberté.

Que chacun de nous dénonce les crimes ignobles commis sous ce régime, Que chacun de nous rappelle le rapport Mapping, les rapports des ONG des droits de l’homme ainsi que les rapports des Experts des Nations Unies

Que chacun de nous dénonce sans arrêt les fraudes électorales de 2006 et de 2011

Oui, dénonçons à l’unisson les crimes ignobles de ce régime

Enfants du Congo, engageons-nous ensemble pour la démocratie et la gouvernance

Revendiquons la liberté et le respect des droits de l’homme pour tous.

Kouthino Fernando doit être libéré.

Que nos cœurs battent à l’unisson.

Kouthino Fernando doit être libéré.

N’oublions pas Kouthino Fernando et tous ceux qui croupissent injustement dans les geôles de Joseph « Kabila » pendant que les vrais criminels se promènent librement.

Fweley Diangitukwa

www.fweley.wordpress.com

Ci-dessous le soutien des députés britanniques intitulé : KABILA REGIME AND DETENTION OF EUGÈNE DIOMI NDONGALA AND OTHERS

• Session: 2013-14

• Date tabled: 14.05.2013

• Primary sponsor:

Amess, David

• Sponsors:

Corbyn, Jeremy

Durkan, Mark

Meale, Alan

Russell, Bob

Shannon, Jim

That this House expresses its gravest concern at the continued detention of the Congolese MP and Opposition leader, Eugène Diomi Ndongala, his aide, Verdict Mituntwa and Etienne Tshisekedi’s deputy chief of staff Jean-Claude Ndala on charges which Save the Congo considers as a political ploy to suffocate and intimidate the opposition into submission; notes with concern that this is not the first time that Colonel Kanyama, notoriously known as Esprit de Mort (the one who kills) and his henchmen have kidnapped opposition activists; commends the courage of Congolese rights agency such as Congolese League for Access to Justice and the Association of Young Advocates for an Integral Leadership for raising awareness of this issue despite harassment and abuses by state security forces; and calls on the Government to do all it can to exert its influence on the Kabila regime to secure the immediate release of Eugène Diomi Ndongala, Verdict Mituntwa and Jean-Claude Ndala.

http://www.parliament.uk/edm/2013-14/85 2013/05/17

Filter EDMs by:

Total number of signatures: 6

1.

Show:

Supported by Withdrawn signatures

Close

Glossary

Supported by:

A list of all MPs that have signed and support the motion.

Withdrawn:

A list of MPs that have withdrawn their signature from the motion.

Go

Showing 6 out of 6

Name Party Constituency Date Signed

Amess, David : Conservative Party Southend West 14.05.2013

Corbyn, Jeremy : Labour Party Islington North 15.05.2013

Durkan, Mark : Social Democratic and Labour Party Foyle 14.05.2013

Meale, Alan : Labour Party Mansfield 15.05.2013

Russell, Bob : Liberal Democrats Colchester 15.05.2013

Shannon, Jim : Democratic Unionist Party Strangford 15.05.2013

Publicités

Une Réponse to “N’oublions pas Kouthino Fernando”

  1. Lutumba Pierre, Cugy, Suissel mai 19, 2013 à 10:35 #

    Kouthino Fernado et les autres y compris les instigateurs de génocide des kasaiens en 1994 et l’assassinant des adeptes de Bundu dia Kongo ne doivent pas être oubliés. Le problème serait de réussir à se libérer des sédiments négatifs accumulés par un lourd passé de mobutisme et de trouver les options adaptées. Que la transparence soit un instrument de gouvernance et de justice. Dans le contexte actuel, l’appétit du pouvoir a pris pour fanfare l’amour de la vérité (Châtelet F.). Ce qui me laisse convaincre que la route vers une justice respectable est encore longue. Faudrait-il désespérer?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :