Mon dernier hommage à Edi Angulu Mabengi

21 Août

La nouvelle est tombée sur nous comme un coup de massue.

Il est parti dans la nuit du 20 au 21 août 2013 sans prévenir personne,

Même pas ses êtres les plus chers : sa femme, ses enfants, son neveu Thomas Ntambu et ses vieux amis de Suisse

Lui, c’est Edi Angulu Mabengi.

Il avait écrit, vous vous en souvenez, « Les enfants de Mobutu et Papa Wemba » (madeso génération), « Mobutu, le ‘génie’ de Gbadolite », « Le fédéralisme le plus émotif au monde » (éditions Afrique Nouvelle).

Un homme talentueux au cœur ouvert et avec un franc parlant déroutant.

Il était journaliste et enseignant. Un cumulard comme ils nous qualifiaient à Kinshasa dans les années 1980.

Il fallait bosser dur pour arrondir les fins du mois sous le régime de Mobutu qui n’avait aucune pitié pour les gagne-petits, les miteux, les besogneux, que nous étions.

Puis, en 1981, il décida de quitter Kin pour la Suisse afin de poursuivre ses études à l’université de Genève en linguistique africaine et mieux mener le combat contre le pouvoir tyrannique de Mobutu.

Il fut l’une des personnes que j’avais cherché à rencontrer dès mon arrivée en Suisse en 1983.

En 1990, il quittait l’université de Genève lorsque j’entrai tardivement pour des études en science politique.

Nous avons continué à nous mobiliser pour manifester notre opposition au régime de Mobutu, devenu maréchal, jusqu’au jour où il m’apprit la bonne nouvelle :

« Laurent-Désiré Kabila vient de prendre des armes pour  mettre fin à l’ignominie ».

Il alla rejoindre M’Zee à Goma sans moi alors qu’il voulut m’y associer,

Mais j’étais aux études et les examens pour mon DEA (Master) approchaient.

Puis, nous revoilà à Kin en 1997, cette ville qu’il n’avait plus revue depuis son départ en Europe.

Le voilà Ministre de l’environnement.

Je le vois encore, comme si c’était hier, défendre le tourisme congolais à Istambul (Turquie) et à Grand Baie (Ile Maurice) jusqu’à convaincre les dirigeants de l’Organisation mondiale du tourisme d’accepter le paiement de la dette laissée par les Mobutistes à l’Office national du tourisme pendant quatorze ans.

En 2000, ayant quitté le ministère de l’environnement, j’assiste à l’ISP Gombe à sa leçon inaugurale devant un jury composé d’éminents professeurs, dont Mbulamoko.

Quelques années plus tard, le voilà ambassadeur de la RD Congo à Paris.

Rentré au Congo, il est tombé dans le silence pour ne pas se compromettre comme d’autres le font sans état d’âme.

Déçu de l’évolution du pouvoir au Congo,

Tu as décidé de partir pour ne pas assister aux concertations nationales

Et marquer définitivement ton attachement à M’Zee que tu n’as pas trahi.

Tu es resté fidèle à tes principes pendant que les autres ont organisé la mort de M’Zee pour prendre sa place.

Tout au long de ta vie, tu as manifesté ton engagement, ton attachement et ton amour à ce pays qui t’a vu naître,

Et c’est de là que tu as préféré aller rejoindre tes ancêtres, sans nous prévenir.

Que ton âme repose en paix.

Tu as été et tu resteras un exemple de loyauté pour moi et pour nous tes amis.

A toi Cécile qui restes avec ses enfants : Di-A – la grande – et les deux autres

Je te présente toutes mes condoléances.

Sois sereine, sois stoïque.

La mort fait partie de notre vie.

Il y a une vie « spirituelle » après la vie terrestre.

Remercie le Seigneur, notre Dieu, pour le temps que tu as vécu avec l’ami pendant son séjour sur terre.

Dès à présent, tourne ton regard vers le chemin qui te reste à parcourir.

Accepte avec courage le sort que la nature réserve à toute vie humaine.

O mort, perfide compagne, comme tu aimes nous surprendre !

A ce moment de tristesse profonde, je pense

Je pense à toi pendant que la douleur m’envahit et m’accable.

Edi Angulu, tu as servi la cause congolaise.

Tu as lutté toute ta vie contre la tyrannie.

Même sans travail, tu as refusé de louer la dictature actuelle comme le font les hommes qui n’ont pas de dignité à défendre.

Pas un adieu mais un au revoir,

Tu as été un homme fier, un homme digne.

Un exemple de respect.

PS.

Edi Angulu n’a jamais formellement adhéré à l’AFDL que Laurent-Désiré Kabila a qualifié de « conglomérat d’aventuriers ». Ceux-ci posent tant de problèmes au Congo et aux Congolais. Ecoutez les minutes à partir de 11 : 50… et 15.13… dans la vidéo ci-dessous.

http://reveil-fm.com/index.php/2013/08/21/3890-l-ambassadeur-eddy-angulu-a-quitte-la-terre-des-hommes

Fweley Diangitukwa

www.fweley.wordpress.com

Le 21 août 2013

Publicités

2 Réponses to “Mon dernier hommage à Edi Angulu Mabengi”

  1. Mimie kingunza août 22, 2013 à 11:20 #

    A Dieu mon papa chéri.

  2. les mbongos septembre 3, 2013 à 12:42 #

    La famille mbongo presentes ses condoleances a’ maman cecile et tout les enfants du defunt. Papa Eddy Angulu mabengi a’ dieu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :