Gorée, la porte du voyage sans retour

12 Juil

Comment l’Occident humilia l’Afrique : ouvrir ces liens pour le savoir

http://www.youtube.com/watch?v=XMchSdnJCBw

http://www.youtube.com/watch?v=dpjHYRtD_14

http://www.youtube.com/watch?v=v58HVlwSgvA

http://www.youtube.com/watch?v=XP95LKwdh2k

http://www.youtube.com/watch?v=ghOq9PI2OOw

English

http://www.youtube.com/watch?v=RRSGknxiOgk

Gorée [Beer est le nom endogène de l’île de Gorée], la porte du voyage sans retour.

Nous plaçons ces  liens sur notre site afin que les générations actuelles et futures sachent ce que l’Afrique noire a subi de la part de l’Occident qui se disait chrétien et qui se donnait la mission de « civiliser » de l’Humanité afin que cette histoire horrible ne se répète plus.

La traite négrière a été voulue et décidée par l’Eglise catholique, par un prêtre espagnol précisément, car l’Eglise catholique pensait que le Nègre n’était pas une créature de Dieu et n’avait pas conséquemment d’âme, pas d’histoire ni de civilisation. Il était semblable à un animal de somme qui devrait être utilisé violemment et exploité horriblement pour permettre le développement de l’Occident.

La traite négrière est la page la plus honteuse et la plus douloureuse de l’Histoire de l’humanité. C’était une barbarie odieuse. Des marchands d’esclaves occidentaux ont acheté les Noirs contre des pacotilles. C’était l’exploitation de l’homme par l’homme.

 Qu’on se souvienne chaque jour et à tout instant de ce que l’homme noir a subi. Gorée reste le témoin oculaire de ce qui fut jadis la porte du voyage sans retour. Il y a eu d’autres lieux de détention et de départ des esclaves vers le Nouveau Monde comme Bimbia (Cameroun), Widah (Bénin), El Mina (Ghana). Dans ces lieux, l’homme Noir a été humilié à cause uniquement de la couleur de sa peau. « Ces lieux ont été des mouroirs pour des millions d’Africains qui attendaient de garnir les bateaux négriers en direction des Amériques et des Caraïbes »(Upahotep Kajor Mendy, Histoire politique de l’Afrique, éditions Kiyikaat, 2014, p. 83 et p. 94)

Lire le « Code Noir » de Napoléon.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :