Lu pour vous : Théâtralisation du complot anti-RDC du quatuor Kabila/Kodjo/Tambwe Mwamba/Kamerhe…

13 Sep
Am 13.09.2016 um 13:22 schrieb Kiantede Nzogu kiantede_p_nzogu@yahoo.com [CONGOCULTURES]:
Cher(e)s Congolais(es),
Cher(e)s ami(e)s de la RD Congo,
1. Sachez que cette « suspension de participation » au « dialogue » non inclusif n’est qu’un acte tactique. C’est une séquence manipulatoire du scenario pré-écrit par Joseph Kabila et ses complices (nationaux et étrangers, et parmi ces derniers Edem Kodjo et certains membres de la communauté internationale qui veulent juste « geler »  la situation de la RDC autour d’une présidence Kabila même devenue illégale et d’un condominium rwando-ougandais en coulisses).
2. La séquence actuelle vise à essayer de redonner une crédibilité « médiatique » à celui que la « coalition » anti-congolaise utilise comme pion – consentant – à savoir Vital Kamerhe, tout en mettant au point les  mesures sécuritaires « d’ingénierie sociale » (on utilise  la terminologie qu’utilisaient les racistes Boers durant l’Apartheid en Afrique du Sud) contre l’insurrection prévisible des populations face à la forfaiture politique qui se cuisine à la Cité de l’OUA.
3. En effet, c’est à Vital Kamerhe qu’il est donné d’essayer de faire avaler à notre nation une prolongation illégitime et illégale de la présidence de Joseph Kabila, soi-disant par souci de « paix » (cf. les déclarations très médiatisées de Vital Kamerhe à ce sujet, en se référant à la situation de la Colombie, qu’il ne connaît manifestement pas – mais en RDC il suffit de bien parler français et de sembler sûr de soi, même si on profère des approximations grossières voire des bêtises).
4. Le premier pan de la manipulation a été de soustraire les débats au contrôle populaire. Ainsi, afin que le complot se déroule « entre gens de bonne compagnie », on a mis le huis clos sur ce qui se déroule comme « dialogue » (non inclusif) dans cette cité de l’OUA militarisée, « bunkerisée ». Pendant ce temps, pour des motifs clairs, on maintien fermés les médias locaux de l’opposition, dans la capitale comme en provinces, afin que ce soit les mêmes mensonges sur les raisons « techniques » de la non-organisation des élections prévues en 2016 qui soient débités à la fois par les médias officiels,
qui ont monopole de parole publique, et par les « co-modérateurs » (Tambwe Mwamba, originaire du Maniema, et Vital Kamerhe, du Sud-Kivu) et  autres « porte-parole » (She Okitndu, MP, co-organisatuer des équipées de « négociations » dans ces cités de la villégiature bourgeoise et de divers autres vices que sont Venise, en Italie, et Ibiza, en Espagne).
5. Le deuxième pan de la manipulation est donc dans le choix de ces deux « co -modérateurs ». Les deux sont des originaires du « Grand-Kivu ». Celui-ci issu de la « majorité », M. Alexis Tambwe Mwamba, est un fils du Maniema, où il n’a pas été réélu lors des élections de 2011, mais sa proximité avec Joseph Kabila en qualité de conseiller, et avec le Rwanda en qualité d’ancien cadre du RCD/Goma, lui a valu le poste régalien de Ministre de la Justice. L’autre, qui se proclame « opposant » depuis sa démission du PPRD et de son poste de président de la Chambre basse du parlement, est du Sud-Kivu, et n’a plus de poste électif depuis 2011. Que Joseph Kabila ait choisi   de jouer sa partition de « prolongation de mandat présidentiel sans élection » avec ces deux personnalités du  « Grand Kivu », s’explique par le fait que le tyran venu de Tanzanie vit divers  problèmes avec les populations et plusieurs politiciens de sa province d’origine paternelle,  l’ex-Katanga. Il se tourne donc, « naturellement », vers ses « oncles », les ressortissants de la province duz Maniema, et ceux mobilisent, par « géopolitique » négative (et attentatoire à la cohésion nationale que l’ôn dit rechercher) vers leurs « frères et sœurs » de l’ex-Kivu, soit le Sud-Kivu (capitale: Bukavu) et le Nord-Kivu (capitale: Goma), qui forment ensemble le  « Grand-Kivu ».
6. Cet ensemble  géopolitique de notre pays qu’est le « Grand-Kivu » constitue aussi le lien géographique, vu les frontières, avec le Rwanda et l’Ouganda, dont j’ai signalé le rôle plus haut, et où, en prévision de son projet, à haut risque de troubles, de « prolongation de mandat présidentiel sans élection », Joseph Kabila est parti en concertations « sécuritaire » dernièrement, avec ses homologues et « maîtres » (car ce sont eux qui ont permis à l’AFDL, et donc à Joseph Kabi la de conquérir le pouvoir politique dans notre RD Congo) Kaguta Yoweri dit Museveni et Paul Kagamé. C’est là un des pans du complot anti-congolais en cours!
7. La fragilisation de la cohésion nationale congolaise via cette cooptation de politiciens du « Grand Kivu » (dont je suis moi-même originaire, donc je ne parle pas à la légère ou par esprit de discrimination car ce serait contre moi-même), s’est d’ailleurs poursuivi par la nomination des responsables des 3 Commissions thématiques. L’une, celle sur les « élections »,   est présidée par M. Emmanuel Shadari Ramazani, député PPRD du Maniema, assisté par Mme Elysée Dimandja , du Sankuru voisin mais mariée à un de mes jeunes frères du Maniema). L’autre, celle chargée de traiter de la sécurité, est présidée par M. Mashamba Shako, munyaruanda (Hutu) de Rutshuru au Nord-Kivu, et vice-présidée par M. Moïse Nyarugabo, « Munyamulenge » c’est-à-dire munyarunda (Tutsi) du Sud-Kivu. Ces deux derniers animateurs de la question sécuritaire montre que la sécurité de l’Est de notre pays continue à être lue selon les prismes des conflits et intérêts des seuls Banyaruanda, et derrière eux, du Rwanda de Paul Kagamé.
8. L’actuelle « suspension de participation » de « l’opposition » du « dialogue » non inclusif qui se tient, à huis clos, sous la protection de militaires et sans compte-rendus pluralistes possibles dans les médias, n’est donc qu’une distraction. Ceci, sans ignorer bien sûr les  tactiques de négociations de postes au cours de la transition par le groupe de comploteurs menés par M. Vital Kamerhe. Ce dernier est un politicien ambitieux. Il a vu, avec l’irruption de M. Moïse Katumbi qui a plus de moyens financiers,  se fermer pour lui la perspective, qu’il a caressée pendant longtemps, de remplacer M. Etienne Tshisekedi comme « opposant de référence en RDC ».  Il a donc décidé de rentrer  dans sa famnille politique « naturelle », le PPRD, et de jouer la partition qui a été souvent la sienne, soit le rapprochement avec le Rwanda (sa phrase fétiche reste: « Nous sommes tous des enfants du Rwanda! », outre sa fumeuse théorie de « partage de richesses du Congo avec les voisins » – au lieu d’un commerce équitable comme cela se fait dans toutes les régions frontalières apaisées du monde!). 
9. A propos de M. Vital Kamerhe,  il convient de placer le terme « d’ambition »  dans son sens négatif, celui d’intrigues, de jeux de l’ombre, de manipulations d’esprit faibles par un verbe tonitruant (bien que souvent dénué de logique), et de mises en scène devant des médias médiocres et stipendiés, etc. Remarquez les tics et répétitions de son discours public,  qui relèvent de s logans à essayer de faire pénétrer  dans nos caboches et qui sont aussi des « éléments de langage  » du complot anti congolais: on insiste sur les adjectifs « infecté » / « pourri » / « Inapproprié » pour parler du fichier, mais sans nullement se poser la qu estion, fondamentale, de la responsabilité de ce regrettable é tat de fait, et des sanctions (politiques et judiciaires) à prendre suite aux fautes commises par des institutions (Président, parlement, gouvernement, justice et CENI) qui ne se réveillent et ne commencent leur travail qu’en 2016 alors tous leurs animateurs sont payés – et grassement – chaque mois depuis des années!
10.  Suivons donc ce « théâtre de chez nous » (car cela  nous concerne!), mais avec attention et esprit critique. Ne nous laissons pas berner par la manipulation des médias RDCiens et étrangers acquis aux intérêts d’une vassalisation continue de notre nation, et de son ma intien dans la misère et la violence sous la houlette d’un « dirigeant »  falot comme Joseph Kabila, un politicien  incompétent (incapable d’organiser des élections, tout comme de simplement doter les citoyennes et citoyens de documents d’identité) et cruel (prise de dizaines de politiciens comme « otages » dans les prisons – alors que sont « amnistiés » des criminels de sang issus des  CNDP, M23 et autres milices créées au Rwanda et en Ouganda; ; indifférence aux massacres à répétition à  Beni et ailleurs en RDC; répression tous azimuts de l’expression démocratique légitime; etc.)!
10. Courage à nous toutes et tous, et salutat ions patriotiques!
Nzogu bin Kyantedfe P R,
Lumumbiste et Panfaricain
et porte-parole du « dialogue »A la sortie de chaque journée
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :