L’humiliation publique des Africains noirs en Libye

7 Déc

L’humiliation publique des Africains noirs en Libye

Pour lutter contre le régime du colonel Kadhafi, la France et l’OTAN ont recruté, par l’intermédiaire des opposants libyens au régime de Kadhafi, des mercenaires arabes dans différents pays musulmans. Ce sont ces soldats qui ont mené la guerre en Libye pour le compte des Occidentaux. Après l’assassinat de Kadhafi et la chute de son régime, la plupart des mercenaires sont restés en Libye pour assurer la sécurité. Ces soldats, recrutés par l’intermédiaire des opposants libyens, qualifiés de « tueurs sans pitié » ont été formés par l’Union européenne comme des « gardes-côtes libyens » pour empêcher les migrants venus d’Afrique subsaharienne de traverser de la mer Méditerranée pour gagner l’Europe via l’Italie. Les crimes commis par les « soldats libyens » sur les migrants d’Afrique noire et les violences sexuelles sur les négresses, filmés et diffusés à profusion, sont une stratégie bien réfléchie des pays européens pour décourager définitivement les Africains noirs à « envahir » l’Europe, selon une expression utilisée par les Européens racistes. C’est dans ce but que les vidéos de ces crimes odieux circulent dans les réseaux sociaux. Les soldats qui commettent ces actes horribles sans aucun état d’âme sont au service de l’Union européenne qui les ont formés et qui leur paie un salaire mensuelle pour surveiller les côtes libyennes.

Auparavant, au cours d’une émission télévisée, un Français a eu l’audace de prononcer ouvertement ces paroles malheureuses et choquantes pour s’opposer à l’arrivée des Noirs africains dans l’Hexagone. Il a publiquement dit : « Nous (pays européens) n’irons pas jusqu’à bombarder les pays africains pour mettre fin à l’immigration des Noirs en Europe, mais presque, car leur arrivée met en danger la civilisation européenne qui risque de disparaître si nous ne faisons rien »[1]. La réponse à cette inquiétude, l’Europe l’a trouvée en formant des gardes-côtes libyens qui « bombardent » sans pitié les jeunes Africains noirs pour les empêcher de traverser de mer Méditerranée et surtout pour décourager à distance d’autres jeunes qui ont l’intention de se rendre en Libye pour tenter leur aventure d’atteindre l’Europe.

Le racisme contre les Noirs dans le Maghreb est une très vieille tradition qui a été longuement étouffée pendant le régime de Kadhafi car ce dernier se faisait passer pour un panafricaniste. Sa mort et le refus de l’Union européenne de voir les Africains noirs utiliser les côtes libyennes pour arriver en Europe ont été l’occasion d’étaler ouvertement ce racisme anti noir qui existe depuis l’occupation de l’Afrique du Nord par les Arabes venus d’Asie qui avaient jadis chassé les Noirs de cette partie du continent (de l’Égypte au Maroc) qui leur appartenait.

Lorsqu’on prend en considération la répartition entre nations du monde des ressources naturelles faite par le Créateur, on conclut que les Africains n’ont pas besoin d’Europe pour exister (là où l’Europe a grandement besoin d’Afrique pour son existence, là où sans l’Afrique, l’Europe n’est presque rien). Les Africains possèdent tout chez eux. L’histoire montre que depuis les guerres puniques passant par la traite négrière et la colonisation, ce sont les Européens qui ont toujours ressenti le besoin d’Afrique. C’est pourquoi ils avaient mené des guerres de conquête en Afrique et avaient envahi l’Afrique où ils avaient pratiqué la traite négrière pour leur enrichissement rapide et illicite, avant de coloniser l’Afrique tout entière[2]. Si les Africains au sud du Sahara s’organisent et s’ils se dotent d’une armée, semblable à celle de l’OTAN, pour se protéger du pillage de leurs ressources naturelles et halieutiques, s’ils créent une banque unique et un marché commun, s’ils pacifient et modernisent leurs pays, ils n’auront aucunement besoin d’aller risquer leur vie dans le Maghreb pour gagner l’Europe qui ne leur réserve aucune considération. C’est une question de prise de conscience et de manque d’organisation. Ce sont ces deux facteurs qui retardent le développement de l’Afrique subsaharienne. Si les Africains gagnent en confiance, en dignité et en richesse, les jeunes africains noirs comprendront qu’ils n’ont rien à gagner à se rendre en Europe sinon à se faire régulièrement humilier.

L’Europe qui n’est pas plus riche que l’Afrique n’a jamais été tendre dans ses relations avec l’Afrique. Dans leur volonté atavique de domination, les Européens n’ont jamais épargné les Africains. Si l’Afrique a tout, il lui manque les armes sophistiquées et la détention du savoir diffusé en Occident dans les grandes universités. En vérité, à armes égales, les Africains l’emporteront sur les Occidentaux mais ils ne sont pas encore capables de réunir ce qui leur manque. La nature a doté l’Afrique des ressources naturelles et humaines incommensurables qui ne servent pas au développement de l’Afrique.

Fweley Diangituikwa, le 1 décembre 2017.

[1] Le fait même de le penser et de l’exprimer publiquement montre clairement jusqu’où pourront aller les Occidentaux s’ils entrent en conflit majeur avec les pays d’Afrique subsaharienne. S’ils avaient bombardé les villes de Nagasaki et d’Hiroshima au Japon, on ne voit pas pour quelle raison ils hésiteraient à agir de la même façon contre l’Afrique noire.

[2] À l’exception de l’Éthiopie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :