Monsieur « Joseph Kabila », il est temps de quitter le pouvoir

22 Jan

Monsieur « Joseph Kabila », il est temps de quitter le pouvoir

Par Fweley Diangitukwa

Le 22 janvier 2018

Cruelles comme toutes les manifestations de protestation voulues pacifiques, celle du hier 21 janvier 2018 a connu son lot de morts. Tuer les Congolais et voler les richesses de notre pays sont le seul travail que vous avez accompli en RDC depuis votre entrée dans notre pays en 1997. Après la querelle des chiffres pour connaître le nombre de Congolais tués lors de la marche pacifique du 31 décembre 2017, nous voici devant une nouvelle querelle des chiffres pour connaître le nombre exact de Congolais tués lors de la marche pacifique du 21 janvier 2018. Que vos soldats aient tué 2, 6, 12 ou 22, peu importe, sachez que vous avez versé le sang des Congolais sans raison, à part votre défi de demeurer au pouvoir sans mandat. Monsieur « Joseph Kabila », vous devez savoir que les Congolais ne sont pas nés pour être massacrés par vos soldats anglophones venus de Tanzanie ou d’on ne sait où. Les Congolais vous ont assez supporté, malgré eux. Ils sont maintenant profondément déçus de vous et de votre règne. Il est temps de quitter le pouvoir, car ils ne vous pardonneront plus.

N’oubliez pas que les Congolais, que vos soldats – payés avec l’argent de notre pays – ont tués, ont eu la même envie de vivre comme vous [qu’ils reposent en paix auprès du Seigneur], comme vos femmes, vos enfants, nos tantes, vos frères et votre mère. Si vous n’acceptez pas que quelqu’un porte atteinte à la vie de vos membres de famille, sachez que les membres de famille de Congolais que vous tuez sans cesse ne souhaitent pas voir les leurs mourir prématurément parce qu’ils ont tout simplement voulu vous rappeler que vous êtes hors mandat et n’avez plus le droit de gouverner le Congo. Vous vous êtes assez moqué de la vie des autres, il est temps de quitter le pouvoir et de rendre compte de vos forfaits devant la justice populaire congolaise et devant la justice internationale, même si celle-ci est en carton. Vous narguez les Congolais, mais pour combien de temps encore ?

De quel droit et avec quel pouvoir, Monsieur « Joseph Kabila », vous autorisez-vous à massacrer les Congolais pendant que vous êtes hors mandat depuis décembre 2016 ? Sachez que vous n’avez plus le droit de trôner à la tête de notre pays parce que vous ne jouissez d’aucune légitimité et d’aucune légalité. Vous êtes « out » et vous vous moquez encore des paisibles Congolais qui, soit dit en passant, vous ont toléré dans notre pays alors que certains parmi eux peuvent vous apprendre un bout sur l’art de gouverner une République moderne parce qu’ils ont plus de compétences que vous.

De quel droit un étranger que vous êtes, placé à la tête du Congo par d’autres étrangers, représentant l’ancienne puissance coloniale (1885-1960), vous permettez-vous de tuer des Congolais dans notre propre pays ? N’avons-nous pas le droit de marcher pacifiquement pour vous rappeler que vous avez cessé d’être le chef d’Etat ? Non. Vous êtes « out », Monsieur « Joseph Kabila », il est temps de quitter le pouvoir. Les Congolais ne vous reconnaissent plus et ne veulent plus de vous comme chef d’Etat parce que vous en n’avez plus le droit.

Votre degré d’irresponsabilité et d’indécence est d’autant plus consternante que vous persévérez à tuer les Congolais, comme vos commanditaires le font sans vergogne et sans aucun état d’âme à l’Est de la RD Congo. Nous savons que vous vous entêtez parce que vous croyez jouir de la protection de ces grandes puissances auxquelles vous vendez non seulement les ressources naturelles mais aussi les entreprises publiques du Congo comme la Gécamines à des prix dérisoires sinon vils et qui, en retour, vous livrent, malgré l’embargo, des armes démodées qui servent à massacrer le courageux peuple congolais. Sachez, Monsieur « Joseph Kabila » que tout soutien a aussi des limites. Le maréchal Mobutu, qui vous a précédé et que vous avez combattu avec opiniâtreté, avait lui aussi bénéficié de soutiens étrangers, mais devant l’horreur de ses cruautés, ses commanditaires l’ont lâché comme vous serez bientôt lâché par ceux-là qui vous poussent à tuer les Congolais. Vos crimes au Congo ne demeureront pas indéfiniment impunis. Le moment vient de rendre compte de vos forfaits ou de vos crimes.

Vous ne pourrez plus nier vos responsabilités devant vos hommes armés qui ont coupé les têtes des Congolais à Beni, à Butembo, à Bunia et ailleurs, devant ceux qui ont massacré les adeptes de Bundu dia Kôngo et du pasteur Mukungubila, devant ceux qui ont tué les jeunes Congolais dans toutes les manifestations publiques de protestation. L’horreur a atteint les sommets et nous ne pouvons et ne voulons plus vous tolérer à la tête de l’Etat congolais. Vous êtes « out », Monsieur « Joseph Kabila », il est temps de quitter le pouvoir, car les Congolais ne veulent plus verser des larmes à cause de vos atrocités, de vos cruautés sans borne.

Ces homélies des catholiques et des protestants ainsi que ces immenses foules qui bravent la brutalité, la férocité, la sauvagerie, la barbarie, la bestialité, etc. de vos soldats ne vous troublent pas, ne vous arrachent aucun remords, et vous voudriez qu’on vous accepte encore à la tête de l’Etat congolais ! Non, Monsieur « Joseph Kabila », vous avez trop abusé, les Congolais ne veulent plus de vous. Quittez le pouvoir et rendez compte au peuple congolais de votre gestion calamiteuse de la République depuis 2001. Votre bilan sera jugé sur la place publique.

À cause de vous, le drame congolais a fait des millions de victimes innocentes. Ce bain de sang n’a que trop duré et il est maintenant temps de trouver une solution politique en éliminant le conglomérat des aventuriers qui gesticulent et s’agglutinent autour de votre personne. Vous semez l’horreur et la terreur, tout le monde le sait. Lorsque vous persévérez à tuer les Congolais comme des animaux, que cherchez-vous au juste ? Nous voir nous mettre à genoux devant vous afin que vous régniez sur nous comme des soumis ou vous voudriez plutôt nous exterminer tous pour céder notre payer à ceux avec qui vous pillez le Congo notre pays ou encore vous souhaiteriez que nous utilisions les mêmes moyens utilisés par l’AFDL en 1997 ou les mêmes moyens utilisés par ceux qui ont assassiné votre père nourricier ?

Malgré les horreurs semées par vos militaires venus de la Tanzanie et d’on ne sait où encore, la détermination des Congolais est encore plus grande, les défenseurs des droits de l’homme dénoncent les violences exercées par vos soldats étrangers sur le peuple congolais et leurs rapports se multiplient. Ils viennent alourdir le Rapport Mapping qui pèse sur votre tête depuis sa publication. Vous payerez bientôt tout le mal que vous avez fait aux Congolais. Un chef d’Etat ne peut gouverner que lorsqu’un peuple se soumet et lui obéit. Or, dans le cas du Congo, votre politique d’une « révolution de la modernité » a fait long feu. Le peuple congolais a compris que vous êtes un menteur, car vous n’avez jamais réalisé tout ce que vous avez publiquement promis depuis 2001. Il ne se soumettra plus et ne vous obéira plus. Il est temps de dire adieu à votre aventure qui a trop duré.

Tout ce que votre parti entreprendra ne servira à rien car le peuple congolais vous a déjà rejeté. Trop tard. Vous ne pourrez briguer un troisième mandat. Tout ce que vous entreprendrez ou tout ce que le PPRD entreprendra en votre faveur sera illégal et illégitime car vous êtes hors mandat. Faire croire que vous avez le droit et les capacités de diriger encore la RD Congo revient à tordre le cou à la réalité, à se moquer des Congolais qui ont déjà tourné la page et qui vous conjuguent déjà au passé. Cessez, Monsieur « Joseph Kabila », de vous croire encore Président de la RD Congo, car vous avez cessé de l’être dans la tête des Congolais. Mais qui en porte la responsabilité, sinon ceux qui veulent vous imposer au pouvoir que vous avez déjà perdu.

Si votre gouvernement avait le souci de protéger le peuple congolais et de travailler pour le développement de notre pays, cela se saurait. La brutalité – sinon la bestialité – avec laquelle vous avez toujours massacré le peuple congolais depuis votre installation au pouvoir ne le démontre guère, pas plus que les comportements de vos soldats dans le grand Kasaï où deux experts des Nations unies ont été sauvagement tués.

Le peuple congolais ne pense plus à vous, il ne croit plus en vos capacités à diriger encore la RD Congo, parce que vous être hors mandat, et c’est l’essentiel. Après de longues années d’attente, une zone de liberté d’expression a été enfin franchie d’abord par l’église catholique et ensuite par l’église protestante qui, toutes les deux, apparaissent comme la seule force capable de rétablir l’ordre dans notre pays. J’en suis fier. Les Congolais viennent de s’y installer, l’espoir renaît et la vie reprend, malgré la mort que vous semez dans nos rangs. Tout ce que votre gouvernement entreprendra ne changera rien. Il est certain que le peuple congolais ne parlera plus bientôt de vous, sinon en rappelant vos cruautés à leurs enfants. Vous pouvez encore pérorer si vous le voulez, mais sachez d’ores et déjà que plus personne ne vous écoutera. Et c’est tant mieux ainsi. En voulant tuer incessamment les Congolais qui ont toujours voulu marcher pacifiquement, vous vous êtes mis bêtement hors-jeu.

Quittez le pouvoir, Monsieur « Joseph Kabila », vous êtes déjà « out ».

Vous moquant des Congolais, vous avez un jour proféré cette accusation gravissime à l’encontre des jeunes kinois (que vous avez qualifiés de chômeurs invétérés) qui restent sous le toit de leurs parents jusqu’à 40 ans, alors que vous n’avez pas créé des emplois malgré les énormes ressources naturelles que regorge notre pays. À la place, vous avez préféré vous enrichir rapidement et illicitement en plaçant votre fortune à l’abri, dans des paradis fiscaux.

Je répète : tout ce que vous entreprendrez est une perte de temps. Les Congolais ne veulent plus de vous. Partez. C’est fini. Adieu.

Fweley Diangitukwa

22 janvier 2018

www.fweley.wordpress.com

Auteur du livre : « Comment mettre fin à une dictature solidement installée », Paris, L’Harmattan, 2017.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :