Archive | décembre, 2014

Vient de paraître : « Crimes contre l’humanité au Sud-Kivu (RDC) par les soldats rwandais

1 Déc

Vient de paraître aux éditions Monde Nouveau/Afrique Nouvelle

Jacques Kubranz BUHENDWA

 

CRIMES CONTRE L’HUMANITÉ AU SUD-KIVU (RDC) PAR DES SOLDATS RWANDAIS

Les Congolais réclament un TPI

Un témoignage bouleversant

 

Pour commander, écrire à :

Fweley Diangitukwa

Éditions Monde Nouveau/Afrique Nouveau

1, avenue Rolliez

1800 Vevey

Suisse

 

Prix : 17.- francs suisses

e-mai : afriquenouvelle@bluewin.ch
4ème page de couverture

Tout s’est passé comme si de rien n’était. En présence du monde entier, des étrangers censés protéger d’autres êtres humains, des hommes comme vous et nous, des femmes comme vous, des jeunes comme vous, des enfants comme les vôtres, des innocents comme vous, ont été violés et massacrés, enterrés vivants simplement parce qu’ils ont ouvert, sans le savoir, la porte de leur cœur à des étrangers rwandais qui se sont retournés sans pitié contre leur hospitalité, après avoir reçu de l’eau à boire, de la nourriture et des logements. Dans ce monde, l’homme bon est généralement mal récompensé. Il arrive parfois que la générosité ne paie pas. Ce n’est peut-être pas l’occasion pour le dire, mais hélas, toutes les générations futures crieront à l’unisson : « à bas la méchanceté, construisons la paix, rien que la paix ». Ce sera le nouveau thème du combat de la femme du Sud-Kivu. Elle le criera partout jusqu’à la victoire définitive et totale.

Combien ont été massacrés pendant l’invasion rwando-ougandaise en RDC ? Six millions, huit millions ou quatorze millions ? Personne n’est capable de donner un chiffre exact. L’État congolais, qui a déjà démissionné, n’assure pas la sécurité de sa population. L’horreur vécue par les habitants du Sud-Kivu ne s’est passée nulle part au monde. C’est l’enfer sur terre. Mais qui viendra au secours de ce peuple martyrisé et meurtri ?

 

Né à Bukavu, au Sud-Kivu, Jacques Kubranz Buhendwa a obtenu son Master en Management de Projet, en 2011, à l’University of Mary, aux États-Unis. Il est licencié en Management de l’Université du Cepromad, campus de Bukavu en 1996 et  gradué en gestion des entreprises de l’Institut Supérieur de Technologie et de Gestion (ISTG) de Lubumbashi en 1987, À Bukavu, il a fondé, en 1990, le CEPTED, une ONG locale, et, en 1993, l’Institut Supérieur d’Agronomie Tropicale (ISAT). Il vit aux États-Unis avec sa femme et ses enfants.

ISBN : 978-2-8399-1507-6

Publicités