Archive | avril, 2015

Qui a tué Laurent-Désiré Kabila ?

26 Avr

Qui a tué Laurent-Désiré Kabila ?

Lu pour vous

Le Rwandais Théogène Rudasingwa, l’ancien chef de cabinet de Paul Kagame, a affirmé le 31 mars 2012, au cours d’un meeting des partis FDU et RNC  (opposition rwandaise)  à Bruxelles :  « Je le dis, c’est aujourd’hui que je le dis clairement, c’est Paul Kagame qui a assassiné le président congolais, le président Laurent Désiré Kabila, le président Kagame est l’assassin du président congolais Kabila  » . Cf.  Jean Mitari,  « Rwanda : ‘’Kagame a assassiné Kabila’’, Rudasingwa », jambonews.net, 1 er  avril 2012.

Lire : http://www.jambonews.net/actualites/20120401-rwanda-kagame-a-assassine-kabila-rudasingwa/

Il est permis de penser que Paul Kagame a utilisé le réseau RCD-Goma pour organiser cet assassinat, car on a observé que les acteurs du RCD-Goma qui menaient la guerre contre le Congo depuis Goma pendant le règne de Laurent-Désiré Kabila sont revenus à Kinshasa et occupent des postes de responsabilité dans les différents gouvernements de Joseph Kabila. Ils sont dans toutes institutions de la République. Ruberwa, président du RCD-Goma a même été nommé vice-Premier ministre après Sun City en Afrique du Sud. Bizima Karaha (ancien Ministre des Affaires étrangères sous Mzee L.-D. Kabila) qui avait fui Kinshasa en 1998 est devenu Conseiller occulte de Joseph Kabila en matière de sécurité. Enfin, les soldats du RCD-Goma ont été intégrés dans les FARDC (Forces armées de la Rép. Dém. du Congo).  Tous ces éléments laissent croire que c’est bien Paul Kagame qui a organisé l’assassinat de Laurent-Désiré Kabila et qui a imposé Joseph Kabila à la tête du Congo, sur demande de ses commanditaires, afin de continuer à avoir une mainmise sur les ressources naturelles du Congo et contrôler les mouvements des rebelles hutu (FDRL). Depuis son accession au pouvoir, Joseph Kabila exécute tous les ordres de Paul Kagame. C’est aussi là un autre indice à prendre en considération.

 

Publié : le 1 avril 2012 à 23:30 | Par Jean Mitari | Catégorie: Analyses de l’actualité

Le président rwandais Paul Kagame est « l’instigateur de l’assassinat contre Laurent Désire Kabila, l’ancien président Congolais ». C’est ce qu’a annoncé ce samedi 31 mars, Théogène Rudasingwa, l’ancien chef de cabinet  de Paul Kagame dans un meeting des partis FDU et RNC à Bruxelles.  Bien que l’hypothèse de l’implication de l’homme fort du Rwanda dans l’assassinat contre Kabila, n’a jamais été écartée par les personnes ayant mené les investigations sur ce meurtre, les accusations provenant d’un de ses anciens proches collaborateurs sont sans précédent.

Rudasingwa lors de la conférence FDU-RNC du 31 mars 2012

Si les mystères continuent à entourer l’assassinat de Laurent Désire Kabila 11ans après, les soupçons continuent à se diriger vers le régime du FPR, actuellement au pouvoir au Rwanda. Aujourd’hui, c’est Rudasingwa, l’ancien bras droit de Paul Kagame qui monte au créneau en accusant son ancien patron, d’être derrière l’attentat contre Kabila père  le 16 décembre 2001. Théogène Rudasingwa fut, durant plusieurs années après la prise du pouvoir du FPR, le plus proche conseil de Paul Kagame, il avait fait la une des médias en octobre 2011, en accusant son ancien patron d’être le commanditaire de l’attentat contre l’avion de son prédécesseur Juvénal Habyarimana.

C’est au cours d’un meeting commun des partis politiques RNC et FDU à Bruxelles ce samedi 31 mars que Rudasingwa est revenu à la charge,  en dévoilant une information qu’il n’avait jamais révélé jusque là sur son ancien mentor. «  Je le dis, c’est aujourd’hui que je le dis clairement, c’est Paul Kagame qui a assassiné le président congolais, le président Laurent Désire Kabila, le président Kagame est l’assassin du président congolais Kabila. Aucun président en fonction aujourd’hui au monde, en Afrique ou ailleurs n’est connu pour des actes criminels que ceux de Paul Kagame, pourtant c’est lui qui s’habille bien et prend un avion et là où il va on le déroule un tapis, dans les réunions il est applaudi, c’est quelque chose que les rwandais doivent refuser, 11 millions de personnes ne sont pas condamnées à être dirigées par un criminel (…)».(1)

Si Rudasingwa est le premier parmi les anciens collaborateurs de Paul Kagame à mettre ce dernier en cause dans l’assassinat de Laurent Désire Kabila, de nombreux soupçons ont toujours pesé sur  le dictateur Rwandais. C’est l’Ancien Procureur général du Rwanda, membre du noyau fondateur du Front patriotique rwandais, Gérard Gahima, en rupture avec Kigali, qui sans aller jusqu’à accuser Kagame d’être l’auteur de l’attentat, fut le premier à souligner que l’homme fort du Rwanda voulait à tout prix se débarrasser de Laurent Désiré Kabila, qu’il venait de mettre au pouvoir un an plus tôt.

Marlène Rabaud et Arnaud Zajtman, deux journalistes belges ont mené une minutieuse enquête sur le meurtre de Kabila, et ont sorti un documentaire intitulé « Meurtre à Kinshasa. Qui a tué Laurent-Désiré Kabila? « , dans leur documentaire, trois hypothèses sur ce crime ont été avancées,  (complot de la CIA ou du Rwanda, vengeance de leaders écartés d’une rébellion qui avait porté le président Kabila au pouvoir ou d’enfants-soldats déçus.), ils montrent comment la piste mettant en cause le régime de Kigali parait la plus probable.

Les conclusions des autres enquêteurs indépendants, notamment Manuel Altzano et Charles Onana vont dans ce sens.

Jean Mitari

Jambonews.net

Publicités

Vidéo : Massacres en RD Congo

16 Avr

Ouvrez cette vidéo. Les preuves irréfutables sont là. Les fossoyeurs s’expriment en lingala.

http://www.cheikfitanews.net/2015/04/video-les-corps-des-victimes-des-manif-de-janvier-2015-a-kinshasa.html

Ce mercredi 15 avril 2015, P.D.C Vision pour la R.D.C vient de mettre en ligne sur youtube une vidéo montrant des militaires Congolais et des civils transbordant des cadavres apparemment tués lors des manifestations.

Les différentes conversations en lingala des participants sont très audibles.

En attendant de réunir assez de détails sur la vidéo, nous vous la proposons ci-dessous. Des images qui parlent d’elles-mêmes et font froid au dos.

CDB

POST SCRIPTUM. Selon plusieurs internautes qui ont réagi à cet article, ces corps seraient ceux des adeptes du prophète Mukungubila, tués fin décembre 2013.

Vidéo postée par Cheik Fita

Nouvelle publication. Fweley Diangitukwa, « Leadership et management. L’exemple suisse »

14 Avr

Nouvelle publication

Je vous annonce ma nouvelle publication :

Fweley Diangitukwa, Leadership et management. L’exemple suisse, éditions Presses académiques francophones, Saarbrüken (Allemagne), mars 2015, 320 pages.

Pour commander un exemplaire, veuillez contacter Madame Vanessa Leroy :

v.leroy@presses-academiques.com

Ouvrir pour voir la 1ère et la 4e pages de couverture :

https://www.presses-academiques.com//system/covergenerator/build/4073

 

LEADERSHIP ET MANAGEMENT. L’EXEMPLE SUISSE

La Suisse est-elle un modèle, une exception ou un exemple à suivre ? Comment ce pays, qui est enclavé, c’est-à-dire sans accès à la mer ou à l’Océan, dépourvu de ressources naturelles, est-il devenu l’un des pays les plus riches et les plus stables au monde ? La première partie de ce livre présente les idées les plus pertinentes sur les concepts de leadership et de management et la deuxième partie présente l’exemple suisse pour illustrer concrètement les théories présentées dans la première partie. Lorsqu’on s’intéresse au développement des nations, on découvre vite l’existence des postulats ou des piliers qui permettent à un pays d’aller constamment de l’avant. En effet, il y a une corrélation entre le leadership, le management et le développement économique d’un pays. Les pays qui ont le meilleur système éducatif, les meilleures écoles de management et de bons entrepreneurs sont les plus développés. L’importance qu’un pays accorde au leadership, à l’invention, à l’innovation, à la recherche et au savoir managérial des entrepreneurs explique en grande partie son niveau de développement économique. Cette assertion se vérifie pleinement en ce qui concerne la Suisse.

Fweley Diangitukwa est docteur en sciences économiques et sociales. Il a enseigné au département de science politique de l’Université de Genève, à Schiller International University, à l’Université Omar Bongo à Libreville et à l’Université panafricaine à Yaoundé. Initiateur de Muanda Business School (MBS) à Muanda (RDC), il est l’auteur de plusieurs publications. 

ISBN : 978-3-8381-7926-1