Archive | Universitaires RSS feed for this section

Vient de paraître : Fweley Diangitukwa, « Le rôle du leader dans l’organisation »

7 Août

Titre : Le rôle du leader dans l’organisation

Auteur : Fweley Diangitukwa, docteur en sciences économiques et sociales, mention : science politique de l’Université de Genève, est professeur de science politique à l’Université Omar Bongo de Libreville au Gabon et visiteur à l’Université panafricaine de Yaoundé II- Soa. Il est l’auteur de plusieurs publications et articles scientifiques qui l’ont fait connaître.

Éditeur : Éditions Universitaires Européennes (EUE)

Nombre de pages : 692 pages

Numéro ISBN : 978-3-8473-8944-6

Prix :98.90 € euros

Pour commander :

Mme Florence Perin
f.perin@editions-ue.com
ÉDITIONS UNIVERSITAIRES EUROPÉENNES
Bahnhofstraße 28

D-66111 Saarbrücken
Germany (Allemagne)

Résumé :

La question de leadership est récurrente dans la plupart des pays, particulièrement dans les pays africains où il suffit souvent de changer la manière de gouverner l’État ou de diriger l’entreprise pour que l’économie décolle. Pour résoudre ce problème, il devient urgent que les citoyens ou les employés placent des femmes et des hommes compétents – de vrais leaders et de vrais managers – à la tête des États et des entreprises.

Décrire le rôle du leader dans l’organisation est une tâche fastidieuse et ardue car ce rôle est mouvant, concurrentiel et surtout incertain, dans l’espace et dans le temps. Il dépend étroitement des circonstances et de l’environnement. Dans cette matière, la compréhension la plus poussée ne peut se faire sans approches théoriques. D’où la nécessité de faire appel non à une théorie mais à des théories des organisations pour mieux comprendre le leadership et le management. En réalité, pour parvenir à bien décrire le rôle du leader dans l’organisation, il faut faire appel à plusieurs disciplines des sciences de gestion, des sciences économiques, sociales, humaines, notamment l’économie, la science politique, la sociologie des organisations et la psychologie.

Les leaders et les managers jouent un rôle important dans le processus de prise de décision. D’où également la nécessité de recourir à l’analyse descriptive du leadership et du management.

Nous observons régulièrement les leaders lorsqu’ils agissent mais nous ignorons souvent leurs modes de raisonnement qui permettent de mieux comprendre les décisions qu’ils prennent et leurs stratégies de communication dans les ensembles organisés. Grâce à l’apport de l’organisation, le leader devient plus efficace et, à son tour, l’organisation s’améliore grâce à la vision du leader qui la pilote.

Ce livre est une réponse à la question préoccupation de leadership et de management. Il décrit les contours des organisations et la place qu’occupent les leaders et les managers qui assurent leur fonctionnement. Il souligne aussi les forces et les faiblesses des organisations afin de comprendre la portée et la fragilité des décisions stratégiques prises par les leaders ainsi que l’influence de l’environnement dans le changement organisationnel. Il est un outil indispensable à tout dirigeant qui cherche à optimiser son leadership, aux chercheurs et aux étudiants qui cherchent à meubler leur culture.

Nouvelle publication : « COMMENT DEVENIR UN LEADER CHARISMATIQUE ET EFFICACE »

14 Nov

FWELEY DIANGITUKWA & DJAWED SANGDEL

« COMMENT DEVENIR UN LEADER CHARISMATIQUE ET EFFICACE »

Editions Monde Nouveau, Novembre 2013, 328 pages

Prix : 30 francs suisses

Pour commander un exemplaire ou des exemplaires, veuillez nous écrire à :

f.diangitukwa@bluewin.ch

ISBN : 978-2-8399-1268-6

 

Les auteurs

Fweley Diangitukwa, Docteur en sciences économiques et sociales de l’Université de Genève, est professeur de science politique et Directeur de l’École doctorale de SWISS UMEF UNIVERSITY. Il a publié des livres sur la gouvernance, le pouvoir, la méthodologie de recherche, le développement, la géopolitique, la stratégie, etc. qui sont utilisés comme manuels d’enseignement dans plusieurs Universités du monde.

Djawed Sangdel, Docteur en management et en entrepreneuriat, a une expérience pratique d’environ soixante-dix-huit pays dans le domaine de gestion. Il est le président de SWISS UMEF UNIVERSITY qui est active sur trois continents : à Genève en Suisse, à Kaboul en Afghanistan et à Dakar au Sénégal. Son dynamisme et sa détermination sont à l’origine de son succès entrepreneurial.

Contenu

pp. 13-17

Dans une société moderne où les femmes et les hommes sont plus rationnels, plus informés et plus exigeants, comment peut-on justifier la présence d’un leader ? De même, dans une société moderne où les hommes et les femmes exigent le recours à la démocratie qui est le pouvoir du peuple par le peuple et pour le peuple – c’est-à-dire le gouvernement de tous issu du respect de la volonté générale –, comment peut-on justifier la présence d’un meneur dans la société ? Pour le dire différemment, pour quelle raison, dans toutes les formes de régime politique, les foules ont-elles toujours ressenti le besoin d’avoir un chef (leader) pour agir ? Pour quelle raison, livrées à elles-mêmes, les foules ressemblent-elles à des moutons sans maître ?

Tout au long de ce livre, nous tâcherons de répondre à ces questions cruciales qui justifient en quelque sorte la présence d’un leader et le leadership à travers le temps. C’est l’urgence de répondre à ces questions qui nous a conduits à écrire ce livre. Nous proposons des analyses et des réflexions qui permettent aux lecteurs de découvrir progressivement les différents aspects de la problématique.

Notre première hypothèse de travail est simple. Nous postulons que les pays qui ont des leaders de type Leader par défaut, Affectif, Patriarche et Winner ont plus de problèmes que les pays qui ont des leaders de type Chef d’équipe, Créateur ou Sage. Pour se développer, les pays appartenant au premier groupe doivent se donner des leaders qui agissent comme ceux du second groupe.

Notre deuxième hypothèse est l’idée suivante : les styles de leadership appliqués aux entreprises peuvent être appliqués au fonctionnement d’un État car une nation ressemble à une grande entreprise. Si « la valeur d’un dirigeant (manager) doit se mesurer à ses performances économiques, ce qui ne signifie pas nécessairement la création de profits maximaux mais plutôt de profits suffisants pour couvrir les risques pris et éviter des pertes à l’entreprise », la valeur d’un leader politique doit se mesurer au degré de satisfaction des citoyens, ce qui ne signifie pas nécessairement la création de salaires importants mais plutôt de conditions de vie satisfaisantes pour éviter des contestations, des conflits et des guerres à la nation.

Les entreprises, comparables à une nation, remplissent trois rôles essentiels : la production (de l’entreprise) ressemble au rôle rempli par le peuple, le management ressemble aux institutions et le rôle du manager-leader ressemble à celui des dirigeants dans une nation. Le rôle de manager et/ou de leader est absolument crucial dans le développement de l’entreprise ou de la nation.

Dans notre troisième hypothèse, nous postulons que les pays qui promeuvent le leadership participatif assurent leur développement tandis que les pays qui connaissent le leadership autoritaire retardent leur développement. Cette hypothèse nous conduira à prouver que les pays du tiers-monde, en particulier les pays africains, ne se développent pas à cause de leurs leaders. Ces pays ont des leaders qui gouvernent selon le modèle autocratique et tyrannique là où les pays développés s’inspirent du modèle adhocratique et participatif propre aux industries de pointe qui innovent régulièrement et qui réagissent rapidement à des marchés capricieux. Les leaders à l’ancienne, de type Leader par défautPatriarcheWinner, n’aident pas leurs pays à se développer. On peut certes évoquer la mainmise des États étrangers et des firmes transnationales sur la gestion des pays africains, mais les bons leaders sont justement ceux qui savent trouver des solutions aux situations difficiles. Cette excuse ne justifie donc pas le fait que les pays africains sont mal dirigés et mal gouvernés à cause de la qualité des leaders car beaucoup d’entre eux se complaisent dans la soumission aux grandes puissances militaires et aux firmes transnationales qui organisent le pillage des ressources naturelles des pays du tiers-monde et qui procurent le soutien nécessaire à leurs affidés pour les aider à se maintenir au pouvoir.

Nous postulons dans notre quatrième hypothèse que le rôle des femmes est négligeable dans le management et le leadership à cause du poids culturel (l’éducation reçue) et de la place qu’occupent les femmes dans la société.

Si nous avons l’ambition de réunir un certain nombre d’éléments relatifs au concept de leadership, nous n’avons pas la prétention de construire une unité globale du savoir sur ce concept. Il est connu que « entre le réel et le concept, la distance est infinie. Nous ne pouvons donc jamais connaître que des fragments, non point le tout, car le tout est lui-même une espèce de singularité qui défie la somme de toutes les singularités concevables ». Ce sujet ne sera pas épuisé malgré notre volonté de dire l’essentiel sur le leader et le leadership.

En établissant une typologie du charisme, nous faisons la différence entre le leader charismatique et le leader pathologique afin d’éviter toute confusion dans l’analyse. Hitler, Staline, Idi Amin Dada, Mobutu, etc. sont certes des leaders, mais il faut vite préciser en disant qu’ils sont des leaders pathologiques, contrairement à Gandhi, Mandela, Lula, Obama, etc. qui, eux, sont des leaders charismatiques et efficaces. Nous adoptons le profil du chercheur pour comprendre et analyser la conduite de l’homme d’action que la société reconnaît et accepte comme leader.

4ème page de couverture

Contrairement à la tradition largement répandue, le leadership n’est pas inné. Il est le résultat d’un travail de longue haleine sur soi et sur son rapport aux autres. Certes, il faut avoir des prédispositions et des capacités qui facilitent le parcours mais elles ne servent à rien si elles ne sont pas soutenues par l’engagement et la persévérance du candidat au leadership. Pour briller et se distinguer en se plaçant au-dessus des autres, il faut beaucoup travailler. Le coup de chance n’existe pas dans ce domaine. Il faut connaître et appliquer un certain nombre de règles que les leaders les plus charismatiques du monde ont utilisées depuis la nuit des temps. Ce livre décrit les plus importantes et les plus indispensables.

Si le leadership vous intéresse ou vous préoccupe et si vous voulez devenir un leader charismatique et efficace, lisez ce livre. Il vous sera d’une très grande utilité. Vous comprendrez pour quelle raison beaucoup de pays ne se développent pas ou se développent mal. Les causes fondamentales de l’échec cuisant de beaucoup d’entreprises commerciales et des sociétés humaines se trouvent dans le leadership et le management.

Vous découvrirez les erreurs des managers qui échouent et des leaders qui n’atteignent pas leurs objectifs. Ce livre trace la voie royale qui conduit au succès.

Pour commander :

Fweley Diangitukwa

éditions Monde Nouveau/Afrique Nouvelle

1, avenue Rolliez

1800 Vevey

Suisse

 

Publications de Fweley Diangitukwa

Aux éditions L’Harmattan

–   Notre vie est un mystère. Cette chambre-là, May (récit), Préface Éric Sellin, Temple University, Philadelphia, USA, Paris, 2013.

–   La thèse du complot contre l’Afrique. Pourquoi l’Afrique ne se développe pas (essai), Paris, 2010.

–   Les grandes puissances et le pétrole africain. États-Unis – Chine : une compétition larvée pour l’hégémonie planétaire (essai), Paris, 2009.

–   Migrations internationales, codéveloppement et coopération décentralisée (essai), Paris, 2008. Préface de Mohamed Sahnoun, ancien envoyé spécial du Secrétaire Général des Nations Unies dans les Grands Lacs.

–   Les fraudes électorales. Comment on recolonise la RDC, Paris, 2007.

–   Le règne du mensonge politique en RDCongo. Qui a tué L.-D. Kabila ?, Paris, 2006.

–   Géopolitique, intégration régionale et mondialisation (essai), Paris, 2006.

–   Qu’est-ce que le pouvoir ? (essai), Paris, 2004.

–   Pouvoir et clientélisme au Congo-Zaïre-RDC (essai), Paris, 2001.

–   Qui gouverne le Zaïre ? La République des copains (essai), Paris, 1997. Préface de Jean-Claude Willame, Université catholique de Louvain, Belgique.

Chez d’autres éditeurs

–   Méthodologie du mémoire et de la thèse, Presses Académiques Francophones, Saarbrücken, Germany, 2012, 144 pages (grand format).

–   Stratégies pour la conquête, l’exercice et la conservation du pouvoir, Saint-Légier (Suisse), Monde Nouveau/Afrique Nouvelle, 2011, 236 pages.

–   Gouvernanceaction publique et démocratie participative, Dictus Publishing Saarbrücken, Germany, 2e édition 2012.

–   Gouvernanceaction publique et démocratie participative, Saint-Légier (Suisse), Monde Nouveau/Afrique Nouvelle, 2011, 270 pages.

–   Lettre à tous les Congolais. Savoir gouverner et servir la République, Saint-Légier (Suisse), Afrique Nouvelle, 2003.

–   L’exercice du pouvoir au Japon et en Afrique, Saint-Légier (Suisse), Afrique Nouvelle, 2001.

–   Le Paradis violé (roman), Saint-Légier (Suisse), Afrique Nouvelle, 1996.

–   Quelle solution pour l’Afrique ? (théâtre), Saint-Légier (Suisse), Afrique Nouvelle, 1993.

–   Maréchal Mobutu, je vous parle (pamphlet), Saint-Légier (Suisse), Afrique Nouvelle, 1990.

–   Couronne d’épines (poèmes), Paris, Saint-Germain-des-Prés, 1985.

–   Cette chambre-là, May (récit), Matadi, CEZ, 1985 et Saint-Légier (Suisse), Afrique Nouvelle, 1990. Préface Éric Sellin, Temple University, Philadelphia, USA.

Fweley Diangitukwa aux éditions Dictus Publishing en Allemagne

10 Oct

Vient de paraître

Fweley Diangitukwa, « GOUVERNANCE, ACTION PUBLIQUE ET DEMOCRATIE PARTICIPATIVE »

Chemins vers de nouveaux modes de régulation sociale

323 pages, très grand format

Indications pour la commande via le site des éditions Dictus Publishing

Publication numéro 6490.
Numéro ISBN : 978-3-8473-8507-3

Prix de l’exemplaire fixé par l’Editeur : 79.00 euros

Pour la commande de cet ouvrage, veuillez écrire à l’adresse suivante : 
 « www.morebooks.fr »

ou vous adresser à n’importe quelle grande librairie en indiquant le numéro ISBN du livre.

Pour écrire directement à l’auteur : « f.diangitukwa@bluewin.ch »

4ème page de couverture

Si le gouvernement représentatif a été pendant longtemps l’idée maîtresse et la référence pour diriger les hommes, il tend à ne plus l’être depuis l’émergence de la gouvernance et de la démocratie participative. Aujourd’hui, les États et les entreprises recourent à ces concepts pour assurer la stabilité sociale et pour se développer. Pour cette raison, non seulement la gouvernance a le vent en poupe mais en plus elle est devenue une référence pour conduire une entreprise et la société en général.

Plusieurs idées sont discutées dans ce livre qui s’adresse à la fois aux décideurs politiques, aux responsables des administrations publiques, aux étudiants en sciences sociales, aux spécialistes du droit, de l’économie d’entreprise mais aussi à toute personne qui cherche à reculer les limites de ses connaissances sur les concepts de gouvernance, d’action publique et de démocratie participative ou qui est appelée à diriger des femmes et des hommes. La gouvernance a l’avantage de rendre effective et directe la participation des citoyens ordinaires à l’exercice du pouvoir. Mais qu’est-ce que la gouvernance ? Pourquoi revendique-t-on ce concept pour gouverner les républiques modernes ? Pourquoi les grandes villes modernes sont-elles gouvernées différemment ? Comment assurer une meilleure régulation sociale ? Comment réformer les Nations Unies ? Ces questions essentielles aident à débusquer la gouvernance, ses ressorts et ses différentes manifestations.

Depuis la fin de la guerre froide, il y a une demande accrue pour une plus grande transparence dans la gestion des affaires publiques, pour plus de démocratie participative et pour un renforcement du pouvoir local afin d’éviter une surcharge de demandes. A partir de l’interprétation des signaux émis par les groupes sociaux, l’accent est désormais mis sur la prévision et la participation afin de mieux adapter les politiques publiques aux situations imprévues. Les demandes sociales exprimées sous la forme d’inputs ramènent au concept-clé de gouvernance et c’est par une extrême décentralisation que la scène politique devient un ensemble spécifique capable de s’autoréguler. Ce sont la recherche de l’autonomie des acteurs venus d’horizons différents et leurs interactions multiples qui fondent désormais le pluralisme politique. En proposant la création d’un quatrième pouvoir qu’il appelle « pouvoir délibératif » en plus de trois pouvoirs que nous connaissons, à savoir : législatif, exécutif et judiciaire, Fweley Diangitukwa innove dans le raisonnement et dans l’approche du pouvoir. Ce quatrième pouvoir sera détenu par les citoyens (peuple).

Ce livre explique les fondements et les manifestations de trois concepts. A travers la gestion des biens publics mondiaux, la réforme de l’ONU et l’implication directe des citoyens ordinaires appelés à bâtir un monde plus équilibré et plus juste, l’auteur s’interroge sur l’avenir de notre planète.

 Fweley Diangitukwa (RD Congo) vit en Suisse. Il est docteur en sciences économiques et sociales, mention science politique. Il a enseigné au département de science politique de l’Université de Genève, à Schiller International University, à Leysin (Suisse) et à Dunya University à Kaboul (Afghanistan). Il est l’auteur de nombreux ouvrages.

 Publications de Fweley Diangitukwa sur la RD Congo :

 – Stratégies pour la conquête, l’exercice et la conservation du pouvoir, Saint-Légier (Suisse), Monde Nouveau/Afrique Nouvelle, 2011, 236 pages.

Pouvoir et clientélisme au Congo-Zaïre-RDC (essai), Paris, Editions L’Harmattan, 2001.

Les fraudes électorales. Comment on recolonise la RDC, Paris, Editions L’Harmattan, 2007.

Le règne du mensonge politique en RD Congo. Qui a tué L.-D. Kabila ?, Paris, Editions L’Harmattan, 2006.

Lettre à tous les Congolais. Savoir gouverner et servir la République, Saint-Légier (Suisse), Afrique Nouvelle, 2003.

Qui gouverne le Zaïre ? La République des copains (essai), Paris, Editions L’Harmattan, 1997. Préface de Jean-Claude Willame, Université catholique de Louvain, Belgique.

Le Paradis violé (roman), Saint-Légier (Suisse), Afrique Nouvelle, 1996.

Quelle solution pour l’Afrique ? (théâtre), Saint-Légier (Suisse), Afrique Nouvelle, 1993.

Maréchal Mobutu, je vous parle (pamphlet), Saint-Légier (Suisse), Afrique Nouvelle, 1990.

Couronne d’épines (poèmes), Paris, Saint-Germain-des-Prés, 1985.

Cette chambre-là, May, Matadi (récit), CEZ, 1985 et Saint-Légier (Suisse), Afrique Nouvelle, 1990. Préface d’Éric Sellin, Temple University, Philadelphia, USA, 2e édition à paraître aux éditions L’Harmattan, 2012.

 Publications de Fweley Diangitukwa sur l’Afrique :

 – La thèse du complot contre l’Afrique. Pourquoi l’Afrique ne se développe pas (essai), Paris, Editions L’Harmattan, 2010.

Les grandes puissances et le pétrole africain. États-Unis – Chine : une compétition larvée pour l’hégémonie planétaire (essai), Paris, Editions L’Harmattan, 2009.

Migrations internationales, codéveloppement et coopération décentralisée (essai), Paris, Editions L’Harmattan, 008. Préface de Mohamed Sahnoun, ancien envoyé spécial du Secrétaire Général des Nations Unies dans les Grands Lacs.

Géopolitique, intégration régionale et mondialisation (essai), Paris, Editions L’Harmattan, 2006.

 Publications de Fweley Diangitukwa sur le monde :

 – Méthodologie du mémoire et de la thèse ou L’art d’écrire un travail de recherche, éditions Presse académiques francophones, Allemagne, 2012

Gouvernance, action publique et démocratie participative, 2ème édition aux aux éditions Dictus Publishing, Allemagne, 2012, 323 pages (très grand format) et 1ère édition aux éditions Monde Nouveau/Afrique Nouvelle, Saint-Légier (Suisse), 2011, 270 pages.

Migrations internationales, codéveloppement et coopération décentralisée (essai), Paris, Editions L’Harmattan, 2008. Préface de Mohamed Sahnoun, ancien envoyé spécial du Secrétaire Général des Nations Unies dans les Grands Lacs.

Géopolitique, intégration régionale et mondialisation (essai), Paris, Editions L’Harmattan, 2006.

Qu’est-ce que le pouvoir ? (essai), Paris, Editions L’Harmattan, 2004.

L’exercice du pouvoir au Japon et en Afrique, Saint-Légier (Suisse), Afrique Nouvelle, 2001.

Nouvelle publication de Fweley Diangitukwa en Allemagne

16 Sep

« Méthodologie du mémoire et de la thèse »

                                                ou

               L’art d’écrire un travail de recherche

Indications pour la commande via le site des Editions Presses académiques francophones

Projet numéro 332

Numéro ISBN : 978-3-8381-7117-3

Prix de l’exemplaire fixé par l’Editeur : 49.00 euros

Pour la commande de cet ouvrage, veuillez écrire à l’adresse suivante: 
order@morebooks.de

 

ou

f.diangitukwa@bluewin.ch

Donnez votre adresse complète.

4ème page de couverture

 

METHODOLOGIE DU MÉMOIRE ET DE LA THÈSE

L’art d’écrire un travail de recherche

Ce guide à la rédaction d’un mémoire ou d’une thèse donne des conseils simples et pratiques : quel sujet mérite d’être traité, comment choisir une problématique, comment commencer
la recherche, qui doit être le directeur le mieux indiqué à diriger le travail suivant les attentes du thésard, comment s’organiser, comment diviser le travail en chapitres, comment réunir la documentation et mener la recherche à bien, comment déterminer la méthodologie et établir les bases théoriques sur lesquelles asseoir la recherche, comment construire le plan de travail, le plan de rédaction et les hypothèses, comment comparer, etc. ? Que ne doit-on jamais
oublier ?

Ce livre conseille l’étudiant dans toutes les étapes de la rédaction de son mémoire ou de sa thèse, à partir du choix du sujet jusqu’à la soutenance, en passant par les conseils indispensables du directeur de thèse sans lesquels le travail reste une œuvre inachevée. Les notes de bas de page, la construction de la table des matières et de la bibliographie sont des étapes importantes qui ne doivent jamais être négligées. Ce livre est un compagnon indispensable à tout étudiant qui voudrait réussir son mémoire, sa thèse de doctorat ou tout autre document important.

L’obtention d’une thèse de doctorat n’est pas la seule voie pour se distinguer, mais cette démarche honorable contribue à faire avancer la connaissance et, à ce titre, le détenteur du titre de docteur mérite respect et considération.

 

Fweley Diangitukwa (RD Congo) est docteur en science politique de l’Université de Genève. Il est également diplômé en pédagogie appliquée. Il a enseigné au département de science politique de l’Université de Genève, à Schiller International University (Leysin en Suisse) et à Dunya University à Kaboul (Afghanistan).

 

Publications de Fweley Diangitukwa

 

Aux éditions L’Harmattan

 

–  La thèse du complot contre l’Afrique. Pourquoi l’Afrique ne se développe pas (essai), Paris, 2010.

–  Les grandes puissances et le pétrole africain. États-Unis – Chine : une compétition larvée pour l’hégémonie planétaire (essai), Paris, 2009.

–  Migrations internationales, codéveloppement et coopération décentralisée (essai), Paris, 2008. Préface de Mohamed Sahnoun, ancien envoyé spécial du Secrétaire Général des Nations Unies dans les Grands Lacs.

–  Les fraudes électorales. Comment on recolonise la RDC, Paris, 2007.

–  Le règne du mensonge politique en RD Congo. Qui a tué L.-D. Kabila ?, Paris, 2006.

–  Géopolitique, intégration régionale et mondialisation(essai), Paris, 2006.

–  Qu’est-ce que le pouvoir ?(essai), Paris, 2004.

–  Pouvoir et clientélisme au Congo-Zaïre-RDC (essai), Paris, 2001.

–  Qui gouverne le Zaïre ? La République des copains (essai), Paris, 1997. Préface de Jean-Claude Willame, Université catholique de Louvain, Belgique.

 

Chez d’autres éditeurs

 

–  Stratégies pour la conquête, l’exercice et la conservation du pouvoir, Saint-Légier (Suisse), Monde Nouveau/Afrique Nouvelle, 2011, 236 pages.

–         Gouvernance, action publique et démocratie participative, Saint-Légier (Suisse), Monde Nouveau/Afrique Nouvelle, 2011, 270 pages ; 2e édition à paraître aux éditions Dictus Publishing, en Allemagne, 2012

–  Lettre à tous les Congolais. Savoir gouverner et servir la République, Saint-Légier (Suisse), Afrique Nouvelle, 2003.

–  L’exercice du pouvoir au Japon et en Afrique, Saint-Légier (Suisse), Afrique Nouvelle, 2001.

–  Le Paradis violé (roman), Saint-Légier (Suisse), Afrique Nouvelle, 1996.

–  Quelle solution pour l’Afrique ? (théâtre), Saint-Légier (Suisse), Afrique Nouvelle,1993.

–  Maréchal Mobutu, je vous parle (pamphlet), Saint-Légier (Suisse), Afrique Nouvelle, 1990.

–  Couronne d’épines (poèmes), Paris, Saint-Germain-des-Prés, 1985.

–           Cette chambre-là, May, Matadi (récit), CEZ, 1985 et Saint-Légier (Suisse), Afrique Nouvelle, 1990. Préface d’Éric Sellin, Temple University, Philadelphia, USA, 2e édition à paraître aux éditions L’Harmattan, 2012.

Livre : « Stratégies pour la conquête, l’exercice et la conservation du pouvoir »

31 Mar

Ecoutez d’abord : stratégies de manipulation des masses par Chomisky

http://www.youtube.com/watch?NR=1&feature=endscreen&v=vVybtX1tYSw

Publication :

« Stratégies pour la conquête, l’exercice et la conservation du pouvoir », éditions Monde Nouveau/Afrique Nouvelle, avril 2011, 236 pages (grand format). Prix : 30.- suisses.

Pour commander, écrire à f.diangitukwa@bluewin.ch

Voici enfin un livre qui doit forcément intéresser tous les résistants et tous ceux qui s’opposent au pouvoir de Kinshasa qui tue, massacre et emprisonne des opposants et des citoyens ordinaires dans le but de terroriser le peuple et de se pérenniser. A travers les pages et les chapitres, le lecteur se familiarise avec la pensée stratégique, il découvre les grands maîtres de cette pensée ; aussi les origines de la soumission et de la domination des Congolais, l’utilité des think tanks dans le changement de mentalité. Il découvre surtout la nature du régime congolais : l’origine ou la source du pouvoir actuel, ses soutiens étrangers, son mode de fonctionnement et les moyens ou les stratégies qui permettent de conquérir le pouvoir afin d’imposer le changement attendu par le peuple depuis très longtemps. Cela passe par le retrait de l’échelle à celui qui s’est hissé au sommet de l’Etat à la suite d’une révolution de palais. L’auteur trace les grandes lignes (politiques publiques) pour asseoir durablement la stabilité de la République. Ce livre est un véritable outil de travail à avoir chez soi, dans sa bibliothèque. L’auteur décrit ouvertement ce qui a toujours été caché sur la gestion des Grands Lacs.

► L’Ouganda trouve régulièrement des prétextes pour justifier son incursion sur le territoire congolais. Le Rwanda et l’Ouganda sont tellement habitués à piller l’Est et le Nord-Est du Congo qu’ils ne peuvent plus accepter d’en être exclus. Ces deux pays ont réussi à placer leur cheval de Troie à Kinshasa qui ne les chasse pas et ne les punit jamais. Après la mort de Laurent-Désiré Kabila, Kinshasa a retiré la plainte déposée par la RDC à la CPI. Les enjeux dans les Grands Lacs sont très complexes mais les Congolais doivent se donner toutes les peines du monde pour ne pas se perdre. Donc, pour comprendre les conflits entre pays de la région, le fil d’Ariane le plus sûr est encore la géopolitique et l’histoire immédiate. Le passé récent éclairant le présent, on parvient à saisir le sens des événements actuels.

► Museveni a été soutenu par le président tanzanien Julius Kambarage Nyerere, les Britanniques et les Rwandais pour s’emparer du pouvoir à Kampala.

► Kagame a été aidé par Museveni, les Britanniques et les Américains pour s’emparer du pouvoir à Kigali.

► A son tour, pour s’emparer du pouvoir à Kinshasa, Joseph Kabila a été aidé par les mêmes réseaux qui ont précédemment aidé Museveni et Kagame, c’est-à-dire les Ougandais, les Rwandais, les Britanniques et les Américains.

Les trois chefs d’Etat sont étroitement et secrètement liés et travaillent pour la protection et le maintien des intérêts de leurs commanditaires. Voilà le fil d’Ariane décrit par l’auteur dans ce livre. Si on n’a pas compris cela, ce que l’on a rien compris à l’origine des crimes et des pillages dans les Grands Lacs.

4ème page de couverture

Dans ce livre captivant et incisif sur la conquête et l’exercice du pouvoir, l’auteur analyse les principaux moyens de s’emparer du pouvoir et de l’exercer en respectant l’intérêt général. La lecture est spécialement recommandée à ceux qui sont appelés dans leur fonction à diriger des hommes. L’auteur s’appuie sur la pensée stratégique pour conseiller son peuple en difficulté car l’étranger qu’il a bien accueilli, pour avoir contribué à le délivrer de la dictature, a fini par s’emparer du pouvoir à l’issue d’une révolution de palais. Dans ces conditions, comment lui retirer l’échelle qui lui a permis d’atteindre le sommet de l’État ?

Si celui qui a réussi à s’infiltrer dans les rouages de l’État jusqu’à atteindre le sommet joue un rôle ambigu en donnant l’impression de servir les intérêts des nationaux là où il sert prioritairement les intérêts des firmes transnationales et des pays étrangers qui l’ont placé au pouvoir et qui le soutiennent en coulisse, le placer hors d’état de nuire ne devient-il pas le seul moyen pour retrouver la paix et défendre l’espace territorial ?

L’auteur établit un parallélisme saisissant entre Staline, Hitler et le tyran qu’il peint. Il répond à plusieurs questions-clés : par quels moyens parvient-on à s’emparer de l’État pour sauver le pays lorsqu’il est en crise profonde, comment un peuple peut-il se séparer d’un tyran qui l’opprime, comment utilise-t-on les espions, comment procède-t-on pour se débarrasser d’un espion qui s’est infiltré au sommet de l’État, quels sont les outils d’un exercice parfait du pouvoir, quelles sont les meilleures politiques publiques qui contribuent au développement d’un pays, comment retrouver la souveraineté lorsqu’on l’a perdue, etc. ?

La concision, la clarté et la finesse font de cet ouvrage un outil de travail très précieux à mettre uniquement entre les mains de ceux qui s’engagent en politique. C’est une véritable mine d’or qui sert de guide à tout dirigeant et qui contribuera au développement des pays africains.

Ce qui est dit sur la RD Congo est aussi applicable à d’autres pays où la réalité et le rythme de développement sont semblables. L’histoire de chaque nation aide à découvrir les traîtres de la République à travers le temps.

La deuxième partie présente un projet de société solide et cohérent auquel tout dirigeant africain sera obligé de se référer pour gouverner son pays.

 

Fweley Diangitukwa (RD Congo) est docteur en sciences économiques et sociales, mention science politique. Il a enseigné au département de science politique de l’Université de Genève et à Schiller International University, à Leysin (Suisse). Il est l’auteur de nombreux ouvrages. Intellectuel engagé, il a pris position depuis longtemps contre la politique rétrograde de certains dirigeants africains. Ses prises de position sincères et courageuses l’ont fait connaître dans le monde entier.

ISBN : 2-9504571-9-3

Envoyez vos commandes à :

Dr Fweley Diangitukwa

éditions Monde Nouveau/Afrique Nouvelle

1, Avenue Rolliez

1800 Vevey, Suisse

 

Gouvernance, action publique et démocratie participative

29 Déc

Publication

 « GOUVERNANCE, ACTION PUBLIQUE ET DEMOCRATIE PARTICIPATIVE« 

Chemins vers de nouveaux modes de régulation sociale

Editions Monde Nouveau/Afrique Nouvelle, 270 pages

ISBN : 2-9504571-8-5

Pour plus d’info sur les éditions Monde Nouveau/Afrique Nouvelle :

www.fweley.WordPress.com

Prix : 38 francs suisses

L’auteur présente les principales méthodes de recherche utilisées dans l’analyse des politiques publiques ainsi que l’évolution du concept de gouvernance depuis le XIIe siècle. Les idées des spécialistes les plus réputés dans ce domaine sont reproduites. Différents thèmes sont développés, entre autres la différence entre le gouvernement et la gouvernance, l’ancien et le nouveau rôle de l’Etat, la relation entre la gouvernance d’entreprise, la gouvernance locale, urbaine, régionale, supranationale, transnationale et mondiale, la bonne gouvernance et la gouvernance démocratique. Un intérêt particulier est porté sur les biens collectifs appelés aussi biens publics mondiaux, sur le rôle de la société civile, sur la décentralisation et la subsidiarité. Quelques tableaux complètent cette analyse très fouillée et très documentée.

La société s’adapte avec l’évolution des théories. Si le gouvernement représentatif a été pendant longtemps l’idée maîtresse et le système politique de référence pour diriger les hommes, il tend à ne plus l’être depuis l’émergence de la gouvernance. Aujourd’hui, les États et les entreprises recourent à ce concept pour assurer la stabilité sociale et pour se développer. Pour cette raison, non seulement la gouvernance a le vent en poupe mais en plus elle est devenue une référence pour conduire une entreprise et la société en général.

Plusieurs idées sont discutées dans ce livre qui s’adresse à la fois aux étudiants, aux spécialistes des sciences sociales, du droit, de l’économie d’entreprise mais aussi à toute personne qui cherche à reculer les limites de ses connaissances sur les concepts de gouvernance et de démocratie participative ou qui est appelée à diriger des hommes. La gouvernance a l’avantage de rendre effective et directe la participation des citoyens ordinaires à l’exercice du pouvoir. Mais qu’est-ce que la gouvernance ? Pourquoi les villes modernes sont-elles gouvernées différemment ? Pourquoi revendique-t-on ce concept pour gouverner les républiques modernes et les hommes ? Vers quels modes de gouvernance se dirige-t-on pour assurer une meilleure régulation sociale ? Comment réformer les Nations Unies ? Ces questions essentielles aident à débusquer la gouvernance, ses ressorts et ses différentes manifestations.

Depuis la fin de la guerre froide, il y a une demande accrue pour une plus grande transparence dans la gestion des affaires publiques, pour plus de démocratie et pour un renforcement du pouvoir local afin d’éviter une surcharge de demandes. A partir de l’interprétation des signaux émis par les groupes sociaux, l’accent est désormais mis sur la prévision et la participation afin de mieux adapter les politiques publiques aux situations imprévues. Les demandes sociales exprimées sous la forme d’inputs ramènent au concept-clé de gouvernance et c’est par une extrême décentralisation que la scène politique devient un ensemble spécifique capable de s’autorégler. Ce sont donc la recherche de l’autonomie des acteurs venus d’horizons différents et leurs interactions multiples qui fondent désormais le pluralisme politique.

Ce livre explique l’évolution de la gouvernance, ses fondements et ses manifestations. A travers la gestion des biens publics mondiaux, la réforme de l’ONU et l’implication directe des citoyens ordinaires appelés à bâtir un monde plus équilibré et plus juste, l’auteur s’interroge sur l’avenir de notre planète.

Fweley Diangitukwa (RD Congo) est docteur en sciences économiques et sociales, mention science politique. Il a enseigné au département de science politique de l’Université de Genève et à Schiller International University, à Leysin (Suisse). Il est l’auteur de nombreux ouvrages.

 Vous pouvez commander cet ouvrage et d’autres ouvrages de l’auteur (voir blog) directement aux :

 Editions Monde Nouveau/Afrique Nouvelle

Case postale 112

1806 Saint-Légier, Suisse

ou en renvoyant par courrier postal le bon de commande suivant :

BON DE COMMANDE

A retourner à :

Fweley Diangitukwa

1, Avenue Rolliez

1800 Vevey

Suisse

Veuillez me faire parvenir le(s) titre(s) suivant(s):

Titre : _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ Quantité : _ _ prix unitaire : _ _ _ _€

Titre : _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ Quantité : _ _ prix unitaire : _ _ _ _€

Frais de port à ajouter (pour 1 exemplaire) : Suisse : 3 € ;
+0,80 euros par ouvrage supplémentaire

NOM :…………………………………………………………………………………………………………………………………………

ADRESSE …………………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………………….

………….………………………………………………………………………………………….

Les autres publications de l’auteur aux éditions L’Harmattan :

– « La thèse du complot contre l’Afrique. Pourquoi l’Afrique ne se développe pas », Paris, mars 2010, 308 pages

-. « Les grandes puissances et le pétrole africain. Etats-Unis – Chine : une compétition larvée pour l’hégémonie planétaire », Paris, 2009, 200 pages.

– Migrations internationales, codéveloppement et coopération décentralisée (essai), Paris, 2008, 290 pages. Préface de M. Mohamed Sahnoun, Ancien envoyé spécial du Secrétaire Général des Nations Unies dans la région des Grands Lacs.

– Les fraudes électorales. Comment on recolonise la RDC, Paris, 2007, 226 pages.
– Le règne du mensonge politique en RD Congo. Qui a tué L.-D. Kabila ?, Paris, 2006, 135 pages.
– Géopolitique, intégration régionale et mondialisation (essai), Paris, 2006, 319 pages.
– Qu’est-ce que le pouvoir ? (essai), Paris, 2004, 276 pages

Pouvoir et clientélisme au Congo-Zaïre-RDC (essai), Paris, 2001, 308 pages.

– Qui gouverne le Zaïre ? La République des copains (essai), Paris, 1997, 337 pages. Préface de Jean-Claude Willame, ancien professeur à l’Université catholique de Louvain, Belgique.

QU’EST-CE QUE LE POUVOIR ?

1 Juil

QU’EST-CE QUE LE POUVOIR ?

Le pouvoir est un problème central et crucial qui concerne chaque individu et qui préoccupe chaque État. Mais qu’est-ce que le pouvoir ? Quel est le bon Etat ? Comment devenir un leader ? Quel est le rôle des intellectuels et des réseaux dans la société ? Pourquoi certains hommes et certaines femmes s’instituent-ils dominants et pourquoi les uns leur obéissent-ils et les autres leur désobéissent-ils ? Quelles sont les causes profondes des conflits et quels sont les moyens de les résoudre ? Ces questions essentielles aident à débusquer le pouvoir, ses ressorts et ses différentes manifestations. C’est à ces questions que s’attache le concept de pouvoir toujours nouveau et jamais maîtrisé dans la recherche sociale et c’est aussi à ces questions que ce livre répond.

De Sun Tzu aux théoriciens modernes du pouvoir, en posant par Machiavel, Hobbes, John Locke, Rousseau, Pareto, Mills, Dahl, Arendt, Crozier, Foucault, etc., cet ouvrage permet de connaître les grands auteurs classiques, mais aussi les plus modernes, et de maîtriser les idées fondatrices du pouvoir et ce que les acteurs politiques en font. Si vous êtes étudiant, chercheur en sciences sociales, chef d’entreprise, leader de parti, si vous voulez soumettre vos semblables ou si vous souhaitez échapper à la soumission, cet ouvrage vous concerne. Il fait une large part à la manifestation concrète du pouvoir et à son application dans la société. Il contient, en plus, une bibliographie des principaux ouvrages dans ce domaine.

Ce livre, qui est la partie théorique de la thèse de doctorat défendue par l’auteur en mai 1999 à l’Université de Genève, est régulièrement référencé dans des travaux de recherche (doctorat et mémoire de diplôme) en science politique, en sociologie, en économie, en droit, en management. L’étude de cas de la même thèse de doctorat a été publiée en 2001 aux éditions L’Harmattan sous le titre : « Pouvoir et clientélisme au Congo-Zaïre-RDC ».

 

Docteur en sciences économiques et sociales, mention science politique (Université de Genève), Fweley Diangitukwa (RD Congo) vit en Suisse où il est professeur de géopolitique et des ressources humaines. Il a été journaliste au Congo et en Suisse et ancien PDG de l’Office national du tourisme. Il est l’auteur de nombreux ouvrages.

 

ISBN : 2-7475-6813-X